×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

La capitale spirituelle veut voler la vedette à ses concurrentes Cordoue et Grenade

Par L'Economiste | Edition N°:1537 Le 11/06/2003 | Partager

. Une étude devra identifier le profil des touristes des villes concurrentes. L'objectif est de drainer ces touristes vers Fès. Des actions correctives sont prévues sur le plan d'aménagementDes villes chargées d'histoires comme Cordoue, Grenade ou Florence font le plein pendant les hautes saisons touristiques. Fès veut aujourd'hui se positionner par rapport à ses concurrentes et mettre en valeur ses atouts culturels et historiques. Le ministre du Tourisme, Adil Douiri, en est conscient. Pour lui, il n'y a pas de raison à ce que la ville de Fès reste peu exploitée sur le plan touristique. Le ministre a effectué le week-end dernier une visite dans la région pour annoncer ses chantiers. A commencer par un diagnostic marketing de la ville qui servira à identifier les marchés porteurs, adapter le produit de la ville de Fès aux besoins et développer de nouvelles zones touristiques. Une étude est déjà entamée en partenariat dans ce sens.L'étude va définir le profil des touristes qui visitent des villes comme Florence, Cordoue ou Grenade. Il s'agit dans une deuxième étape de les inciter à se rendre à Fès. Mais, entre-temps, il est prévu d'entreprendre une série de mesures pour corriger les défauts de la destination. L'étude proposera par exemple des actions correctives sur le plan d'aménagement de zones nouvelles autour de la médina. «Ces zones devront accroître la capacité hôtelière de la ville et sur le moyen terme, Fès aura 9.000 lits classés«, note Douiri. L'étude définit également les cibles des clients par âge, type, marché, provenance… Ceci permettra d'organiser le transport aérien vers la ville en adéquation avec les cibles de marchés visés. C'est un travail qui va du client en passant par une démarche marketing, pour aboutir finalement à des actions correctives. Entre-temps, le ministère prépare une opération promotionnelle multimarché impliquant plusieurs tour-opérateurs européens. Figurent aussi un programme de vols de plusieurs compagnies de transport aérien et la contribution des hôteliers. Ces derniers devront offrir des prix relativement attractifs pour contribuer à un package global captivant. L'opération doit durer au moins une saison touristique (6 mois, de septembre à mars).


Douiri raconte Fès au Figaro

Le journal français Le Figaro a publié dans son édition d'hier une interview de Adil Douiri. Pour le ministre, la ville de Fès est loin d'être saturée. Avec 5.000 lits (soit 10 hôtels de 250 chambres), la capacité hôtelière est ridiculement insuffisante, note le ministre. Pour lui, Fès est très peu connue. Elle devrait être au niveau de Florence, Grenade ou Cordoue qui accueillent 1 million de visiteurs, alors que Fès n'en reçoit que 100.000. Sur les conséquences des attentats de Casablanca, Douiri assure que les ventes quotidiennes ont repris très vite. Mais il faut dire que les principaux TO sont à 90% des ventes normales, indique le ministre au Figaro. «Maintenant, on est incapable de dire si ces 10% de baisse sont dus au drame ou s'expliquent par la morosité économique«, ajoute Douiri. Sur d'autres marchés émetteurs, les pertes sont plus significatives. On aurait perdu un bon tiers, voire la moitié, des touristes allemands, anglais et italiens les 10 derniers jours du mois de mai, a précisé le ministre au journal Le Figaro. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc