×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

GSM: Telefonica veut faire de la licence "un point de départ"

Par L'Economiste | Edition N°:527 Le 11/06/1999 | Partager

· L'opérateur affiche son objectif: Accompagner le processus de libéralisation des télécoms

· "Faire du Maroc une plate-forme stratégique"


A Madrid, Avenue Gran Via, s'élève le siège de Telefonica, de 13 étages, construit en 1929. Il a été pendant une période l'un des plus grands édifices européens. Il fut ce vendredi 11 juin le deuxième arrêt lors de la tournée organisée par l'opérateur ibérique à Madrid. L'objectif de la deuxième licence est sans nul doute derrière cette tournée. Telefonica a souhaité présenter ses atouts et voulu montrer ce qu'elle pourra transposer au Maroc si elle est retenue comme deuxième opérateur.
A rappeler que l'entreprise espagnole se présente candidate à la deuxième licence GSM au sein d'un consortium composé de BMCE-Bank (20%), Afriquia (11%), Portugal Telecom (30,5%). C'est d'ailleurs demain, 15 juin que s'achève le délai accordé par l'ANRT (Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications) à tous les candidats pour présenter leur offre. Dans les milieux professionnels, le consortium Telefonica/Portugal Telecom est cité parmi les prétendants sérieux. M. Luis Lopez Van Dam, directeur-délégué de Telefonica Intercontinental (qui gère le dossier de la seconde licence GSM marocaine) en est convaincu. " Nous avons plusieurs atouts. En premier lieu, l'expérience internationale et une grande conviction en le développement des nouvelles technologies au Maroc. Du reste, la composition de notre tour de table maintient un niveau de participation équilibré (39% de participation marocaine en incluant les 8% de la CDG)".

L'état-major de Telefonica a choisi le Maroc comme plate-forme stratégique pour pénétrer le reste de l'Afrique du Nord. Il souhaite également faire de la licence GSM un point de départ. " A moyen terme, et selon la réglementation, nous voulons accompagner la libéralisation du secteur de télécommunications au Maroc", souligne M. Lopez Van Dam. Et d'ajouter que, s'il est retenu, l'opérateur ibérique mettra en place un réseau GSM qui offrira plusieurs services à valeur ajoutée tel que Internet protocole. "C'est un projet neuf. Il bénéficiera des dernières technologies de pointe".
Sans donner plus de précisions, les responsables de Telefonica estiment le montant des investissements à déployer au Maroc dans les dix prochaines années aux alentours du milliard de Dollars.
Côté stratégie commerciale, évidemment à la veille de la remise des dossiers peu d'indications. Une seule donne: pour démocratiser le GSM, l'opérateur prévoit une politique de prix très attrayante. De nombreuses formules seront proposées à chaque segment du marché (prépayées, les services aux entreprises) "Dans tous les cas, les prix seront beaucoup plus bas que ceux pratiqué actuellement par l'opérateur marocain".
Au niveau de la distribution, l'opérateur espagnol prévoit mettre en oeuvre un réseau direct et indirect. Des synergies entre les partenaires marocains du consortium (BMCE-Bank et Afriquia) qui ont déployé de grands réseaux ne sont pas exclues.

Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc