×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Fès/médina: Projet de lifting pour Bab Al Makina et Lalla Yddouna

Par L'Economiste | Edition N°:3164 Le 07/12/2009 | Partager

. 150 millions de DH pour le réaménagement des monuments . Un concours international d’architecture en janvier L’Agence pour la dédensification et la réhabilitation de la médina de Fès (Ader-Fès), qui fête cette année ses vingt ans d’existence, a du pain sur la planche. Celle-ci s’apprête à lancer l’aménagement des sites de Bab Al Makina et de Lalla Yddouna. «Considérées comme des hauts lieux d’histoire et de mémoire populaire, les deux places feront peau neuve grâce à un financement de la Millenium Challenge Corporation », explique Fouad Serrhini, directeur de l’Agence. Estimés à 18,7 millions de dollars, soit 150 millions de DH, les travaux de réhabilitation devront se conformer aux résultats d’un concours international d’architecture. Concours dont le coup d’envoi officiel est prévu entre janvier et septembre 2010. «Il vise des architectes, toute nationalité confondue, associés à des bureaux d’étude», indique Serrhini. «Ce concours, anonyme et ouvert aux professionnels du monde entier, se déroulera en deux phases pour chacun des deux sites. Au terme de la première phase, sept concurrents au maximum seront sélectionnés pour participer au concours final, lors de la deuxième phase», ajoute-t-il. A noter que les concurrents ont la possibilité de participer aux deux projets ou à l’un des deux de façon séparée et indépendante. L’objectif étant d’élaborer la meilleure solution d’un point de vue urbain, architectural et technique pour la réhabilitation de ces deux sites. La mise en œuvre du projet d’aménagement est assurée par l’Agence du partenariat pour le progrès (APP). Ainsi, au niveau de Bab Al Makina, les responsables locaux cherchent à stimuler la croissance économique et le développement social de Fès, à travers la revalorisation du site, par la création de nouvelles, activités économiques liées à la culture et au patrimoine. Appelé Bab Makina ou Place Moulay El Hassan, le site est situé entre l’ancienne médina et la ville nouvelle. Il nécessite donc une sorte de réaménagement qui permettrait une interconnexion entre les deux grandes parties de la ville (Fès El Bali et Fès Jdid). Cette interconnexion ne pourrait aboutir que si l’on connaît bien la ville et les spécificités de sa communauté. Exploité une fois par an, lors du festival des musiques sacrées de Fès, le prestigieux monument devrait être transformé en un endroit animé tout au long de l’année. Il sera reconfiguré en un espace public pouvant accueillir, outre les festivals de musique, diverses manifestations culturelles. Selon le responsable de l’Ader, le projet vise la restauration et la réhabilitation du bâti historique (Makina, place, muraille) et l’aménagement de parkings, toilettes, paysage et espaces verts. L’ambition est de créer une relation durable entre tout évènement culturel ou artistique et la géographie urbaine de Fès. Ce serait aussi une opportunité pour améliorer les conditions du festival, «maximiser la place Bab Makina», la replacer dans la ville de Fès et resituer le festival par rapport à la ville (hôtels, médina, sites historiques et logistiques). Pour ses concepteurs, ce chantier est de portée régionale, nationale et internationale. A noter que ce projet jouit de l’expérience d’un comité consultatif international. Celui-ci a reconnu le caractère singulier de la future Makina, et dont l’objectif est de créer un pôle de rayonnement de la culture marocaine à même de répondre aux diverses aspirations et relancer le développement de la ville de Fès.S’agissant de la place «Lalla Yddouna», ce site est un lieu stratégique au sein de la médina. Depuis des siècles, il constitue l’un des espaces de liaison entre les deux rives de l’oued de Fès: Adouat Al-Quaraouiyyine et Adouat Al-Andalous. La place et le pont attenant sont un carrefour de communication et un lieu de passage entre les deux entités urbaines de la ville. Sur les plans architectural et urbain, Lalla Yddouna englobe des structures variées (place, oued et espaces annexes) et des édifices historiques (fondouks, maisons, ateliers, fontaine et pont). Le projet de réhabilitation de ce site se propose aussi de contribuer au développement économique et social de la ville. Ceci, à travers la revalorisation de la place par la promotion de l’artisanat et la création de points de rencontres entre artisans et clients. Enfin, le projet entend assurer la réhabilitation des bâtisses à grande valeur, rénover les bâtisses sans valeur, renforcer l’infrastructure de base et améliorer l’environnement.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc