×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès ficèle son projet urbain

Par L'Economiste | Edition N°:2308 Le 29/06/2006 | Partager

. Un tableau de bord mis au point. Résorption des bidonvilles, espaces verts, zones industrielles… les priorités sont multiples Le projet urbain de la ville de Fès, mené par l’Agence urbaine et de sauvegarde, est enfin bouclé. Ce dernier marque un tournant dans la manière de gérer la ville.Selon Abdelkader Ben Bassou, chef du département de la gestion urbaine, c’est une nouvelle approche pour appréhender la gestion de la ville et ses grands problèmes. «Dans le cadre des orientations du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, nous avons préparé ces derniers mois deux grands projets urbains à l’échelle de Fès et Sefrou. L’objectif est de disposer d’un tableau de bord définissant les priorités et la hiérarchie des projets sectoriels et une meilleure lisibilité du tissu urbain», indique-t-il. Ce projet urbain, lancé par l’Agence en tant qu’institution chargée de la planification et de la gestion urbaine,  ne remplace pas les documents d’urbanisme et le schéma directeur qui sont des documents juridiques et des outils réglementaires institués par la loi. «C’est un document de référence complémentaire qui permet aussi de définir les actions, leur localisation et leur planification», précise Ben Bassou. Il s’agit notamment d’actions en matière de production de logements, de lutte contre l’habitat insalubre, de résorption de bidonvilles, de sauvegarde et requalification du tissu urbain (médina et quartiers, espaces publics et espaces verts) et d’implantation de zones industrielles,  touristiques et de commerce avec tout ce que cela peut engendrer comme création d’emplois. Finalisé, le projet urbain de Sefrou a été présenté récemment aux autorités et aux élus de la ville. La deuxième phase consiste à procéder à une consultation élargie à l’ensemble des intervenants. Celui de la ville de Fès est pratiquement bouclé. «On attend avec les autorités le moment opportun pour le présenter car c’est l’un des outils de la nouvelle politique d’aménagement, avec, comme enjeux, la maîtrise du foncier, des espaces urbains (quartiers, espaces publics, jardins)», ajoute Ben Bassou. En clair, c’est en quelque sorte un affinage urbain pour l’amélioration du cadre de vie et la redynamisation de l’activité économique de la région Fès-Boulemane.


Etudes

L’Agence urbaine a lancé dernièrement l’étude de plusieurs grands projets. La première concerne le besoin ou non d’une nouvelle ville satellite dans la périphérie de Fès. L’ouverture des plis a eu lieu récemment et un bureau d’études a été désigné pour mener ce projet. Par ailleurs, la réalisation du schéma directeur des espaces verts de Fès a été confiée à l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah. Il est aussi question de réaménager le plateau Dhar Al Mahraz qui abrite un certain nombre d’équipements importants comme l’Université, la zone industrielle, la caserne ainsi que Douar Al Askar. A noter que ce dernier est l’un des grands bidonvilles de la ville et est en cours de résorption par l’ERAC/CN. L’Agence prévoit aussi le lancement d’une étude d’impact du dédoublement de la voie entre Fès et Sefrou, notamment sur les riverains et le transport de manière générale dans cette zone. De notre correspondante, Rachida Bami

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc