×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

En bref

Par L'Economiste | Edition N°:538 Le 28/06/1999 | Partager

· SG: Un non de plus à la BNP
Le Conseil d'Administration de la Société Générale réuni jeudi matin a réitéré son opposition au projet de la BNP. Malgré l'appel au consensus lancé par le gouverneur de la Banque de France Jean-Claude Trichet, le Conseil de SG a jugé que les perspectives et les conséquences de la proposition de la BNP sont incertaines, tant pour les actionnaires que pour les salariés.
Dans un communiqué, le Conseil s'est étonné de la décision du CECEI d'ajourner sa décision sur la surenchère de la SG sur Paribas, ajoutant qu'il "souhaite que le CECEI autorise dans les meilleurs délais la surenchère de la Société Générale''. Celle-ci a ajouté également que son projet avec Paribas "ne pose en lui-même aucune question du regard du bon fonctionnement du système bancaire français''.

· Plus d'un million de réservations pour le Crédit Lyonnais
Le cap du million de réservations de titres Crédit Lyonnais a été franchi mercredi, a annoncé jeudi matin le ministre de l'Economie et des Finances Dominique Strauss-Kahn.
"On est très au-delà de ce dont on avait besoin'', a encore précisé M. Strauss-Kahn. La réservation se poursuit à un bon rythme, a-t-il ajouté.

· Pearson s'allie à Telefonica
Le groupe de communication britannique Pearson a annoncé jeudi une alliance avec le groupe espagnol Telefonica qui va prendre 5% de son capital. Auparavant, la firme britannique vendra ses parts dans la banque d'affaires Lazard pour 410 millions de Livres (648 millions de Dollars ) à la société française Gaz et Eaux.
Celle-ci va racheter les parts de Pearson dans les trois maisons Lazard, à savoir ses 50% de Pearson dans Lazard Brothers and Co, à Londres, ses 7,6% dans Lazard Frères and Co, à New York, et ses 8% dans Lazard Frères et Cie à Paris. Les principales activités de Lazard sont la banque d'investissement et la gestion d'actifs.
En plus des 410 millions de Livres en cash, Pearson recevra un dividende 15 millions de Livres, chiffre qui sera augmenté si l'opération n'est pas bouclée le 30 septembre de cette année.
Dans le cas d'une entrée en bourse ou d'une vente de Lazard d'ici le 30 septembre 2001, Pearson recevra dans les deux ans 50% des gains que réaliserait Gaz et Eaux.

Khalid TRITKI (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc