×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & Carrière
Les managers qui bougent

Par L'Economiste | Edition N°:2414 Le 04/12/2006 | Partager

. Le Pr Kouhlani, nommé directeur de l’enseignement supérieurL’ancien doyen de la Faculté des sciences juridiques et économiques de l’Université Hassan II à Casablanca vient d’être nommé directeur de l’enseignement supérieur au ministère de l’Education nationale. L’homme connaît bien le domaine pour y avoir passé toute sa carrière à l’exception d’une courte parenthèse au secrétariat d’Etat au Plan. Le Pr El Bachir Kouhlani, 53 ans, docteur d’Etat en sciences économiques de Paris II, assurait depuis avril dernier l’intérim à la tête de cette direction. Il est également titulaire d’une maîtrise en sociologie urbaine de l’université de Paris V. Le directeur de l’enseignement supérieur a commencé sa carrière à Marrakech à l’université Cadi Ayyad où il a enseigné l’économie. C’est la même discipline qu’il continuera d’enseigner lorsqu’il passe à l’université Hassan II en 1988. Cinq ans après, il est nommé chef de département des Sciences économiques et siège au sein de l’Inspection pédagogique des écoles supérieures privées de Casablanca. En 1997, il est nommé doyen de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de l’université Hassan II. Son passage à ce poste qu’il occupera pendant huit ans sera marqué par un certain rayonnement de l’établissement sur son environnement. Il y multiplie des partenariats avec des organismes et universités étrangers et, avec l’appui du monde économique, il obtient l’implication active des sponsors dans plusieurs projets: construction de la bibliothèque, stages en entreprise, conférences animées par des managers ou de grandes personnalités dont le prix Nobel de l’économie 2001, création de l’Association «Fac 2020», etc. L’ex-doyen de la Faculté des sciences économiques de Casablanca a réussi également à contrer la montée de l’audience des islamistes sur le campus grâce à une habile politique de dialogue et de proximité avec les étudiants. Ses talents de négociateur ne seront pas de trop à l’enseignement supérieur au moment où la mise en œuvre de la réforme est vivement critiquée par les profs et les responsables des universités. Tout le monde invoque le manque de moyens. . Un nouveau pilote chez Emirates MarocLe bureau d’Emirates au Maroc a un nouveau manager. Khalid Bel Jaflah a été nommé directeur régional pour le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal. Il succède à Ali Al Shamsi, promu au poste de directeur régional d’Emirates en Afrique de l’Est, une région où l’activité de la compagnie émiratie est en plein développement. A la tête du bureau d’Emirates au Maroc, le nouveau manager est chargé de toutes les opérations commerciales et de la station à l’aéroport et du développement des services. Khalid Bel Jaflah est un pur produit de la maison où il est entré après avoir suivi le programme, Emirates Management Training pendant deux ans et demi. Il a débuté sa carrière en tant que directeur régional d’Emirates pour la Syrie avant d’être affecté à la délégation de la compagnie au Maroc. Depuis le lancement de ses opérations en mars 2002 sur le marché marocain, Emirates a vu son business exploser. Sur la liaison Casa-Dubaï, la demande est telle, que la compagnie est rapidement passée à un vol quotidien.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc