×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Dossier Emploi
Nouveaux centres de formation professionnelle

Par L'Economiste | Edition N°:1920 Le 20/12/2004 | Partager

. Agriculture et tourisme en tête des secteurs ciblésLa formation professionnelle est placée en tête des priorités du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Dans son budget 2005, celle-ci se taille, en effet, la part de lion. Sur les 843,5 millions de dirhams, l’enveloppe budgétaire globale de fonctionnement prévue par la loi de Finances 2005, 513 millions vont au secrétariat d’Etat chargé de la Formation professionnelle. De même pour les dépenses de matériel (351 millions de dirhams) et d’investissement (328 millions de dirhams), l’accent est mis sur la formation professionnelle avec respectivement, 274,5 millions de dirhams et 193 millions de dirhams.Normal, plusieurs projets sont dans le pipe. Il s’agit notamment de l’ouverture de nouveaux centres de formation. L’agriculture arrive en tête avec sept centres spécialisés prévus dans le budget 2005. A côté, le secrétariat programme l’ouverture, dans le cadre d’une convention avec l’agence du Nord, la région de l’Oriental et le ministère des Pêches, d’un centre de qualification professionnelle maritime à Nador. Au programme également, un centre de remise à niveau professionnelle pour malvoyants à Témara, en partenariat avec l’Organisation alaouite pour la protection des aveugles au Maroc (OAPAM). L’Office national de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) prévoit, quant à lui, de créer cinq établissements de formation professionnelle dans les secteurs du tourisme. Ils seront implantés à Fès, Agadir, Essaouira, Tétouan et El Haouzia. A côté, l’Office prévoit, dans le cadre du programme Meda II, l’aménagement de 13 établissements dans le secteur du textile.Le département de l’emploi n’est pas en reste. Pour 2005, outre le renforcement du corps de l’inspection du travail et la formation des nouveaux inspecteurs (cf. dossier Emploi & Carrière, www.leconomiste.com), il planche sur des actions et des mesures dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité au travail.K.E.H

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc