×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Chasse au criquet pèlerin

Par L'Economiste | Edition N°:1670 Le 25/12/2003 | Partager

. Près de 16.000 hectares traités Le criquet pèlerin inquiète. Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a procédé jusqu'à présent au traitement de quelque 16.600 hectares. Mais l'éradication complète de ces insectes n'interviendra que vers mars 2004.Le Sud et l'Est du Royaume sont particulièrement concernés. Les premiers essaims de criquets pélerins ont été détectés dans la zone de Boumalne Dadès, à la mi-octobre 2003. Des équipes terrestres spécialisées ont été mobilisées, dotées d'avions et de moyens de lutte antiacridienne, en plus de 120 véhicules et des quantités importantes de pesticides et appareils d'épandage.Le suivi des mouvements de criquets pèlerins, dans le Sud et l'est, est assuré quotidiennement, d'après M'hand Laenser, ministre de l'Agriculture. Les essaims détectés à Ousserd, Gueltat Zemmour et les régions avoisinantes sont limités.Les criquets pèlerins sont habituellement solitaires et dispersés. Mais lorsque les conditions climatiques sont favorables, par exemple après des pluies exceptionnelles et une température douce, ils se multiplient rapidement. A la fin de la saison humide, lorsque le couvert végétal se réduit, les criquets se regroupent en certains points de la végétation, ils muent et entament un processus de grégarisation. La FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) a affirmé le 18 décembre que les populations de criquets pèlerins continuent d'augmenter et pourraient menacer les cultures d'hiver dans la partie Nord-Ouest de l'Afrique et le long de la mer Rouge. La Mauritanie a annoncé la semaine dernière qu'elle luttait contre les criquets qui menaçaient de grandes zones agricoles. Dans le Sahara marocain, des groupes d'adultes matures sont présents dans un territoire allant de la frontière mauritanienne jusqu'à Bir Anzarane, affirme la FAO. Dans cette région, ainsi que dans le Nord de la Mauritanie, les températures assez basses devraient retarder la maturation des criquets durant l'hiver. Synthèse l'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc