×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Casablanca/tramway: La première ligne en 2012

    Par L'Economiste | Edition N°:2494 Le 28/03/2007 | Partager

    . Lancement des premiers travaux en 2009. Les études techniques adjugéesLE tramway est sur les rails. Depuis que le conseil de la ville en a voté le principe à la session de février 2004, la présidence de la ville a fait de ce moyen de transport de masse sa principale priorité. L’équipe dirigeante veut rompre avec les annonces sans lendemain comme c’était le cas pour le métro dans les années 80. Pour preuve, le conseil a mis en place un planning. Des dates sont fixées: lancement des travaux en 2009 et ouverture de la première ligne en 2012. Pour mener à bien le projet du tramway, la ville s’appuie sur la wilaya, l’Agence urbaine et l’Office national des chemins de fer (ONCF). Ceux-ci constituent les membres permanents du comité de suivi du projet de tramway. Des bureaux d’ingénierie, spécialisés dans le transport, planchent depuis le 22 février sur le dossier. Il s’agit de Semaly qui se chargera de l’assistance à maître d’ouvrage et de Systra pour la réalisation des études de définition préliminaire et d’avant-projets.Ces derniers devront rendre leur copie au plus tard dans 17 mois. Les cabinets auront aussi à réaliser des investigations complémentaires. Autrement dit, ils prêteront main-forte à la mairie pour la rédaction des cahiers des charges, l’analyse des offres des éventuels soumissionnaires ainsi que dans le suivi des prestations. Autre obligation particulière à Semaly: la définition du montage de l’opération et la mise en place des termes de références et les contrats relatifs à la réalisation du TCSP (transport en commun en site propre). A noter que le bureau d’ingénierie s’est adjugé le marché relatif à l’assistance à maîtrise d’ouvrage au prix de 5 millions de DH, hors taxes. Quant à la société Systra, celle-ci se chargera des études techniques. Le marché est adjugé pour un montant de 15 millions de DH, hors taxes. Le cabinet a 11 mois pour rendre ses conclusions. Ce qui permettra de délimiter le réseau et de définir les lignes prioritaires. Par ailleurs, Systra devra mettre à la disposition de la ville tous les éléments techniques afin de contractualiser la réalisation proprement dite.La mise en place d’un tramway est l’une des grandes recommandations du PDU (Plan de déplacement urbain) dont les études ont été financées par la région du Grand Casablanca. Le coup d’envoi aux études relatives au projet démontre la volonté de la ville de résoudre la problématique liée au secteur. La mise en service d’un transport en site propre aura un effet structurant sur les autres modes de transport comme les bus et les taxis. Notons qu’entre ces derniers et la wilaya, aucun terrain d’entente n’est défini. «Les négociations n’ont pu aboutir faute d’un interlocuteur unique», souligne le wali, Mohamed Kabbaj.Ali JAFRY

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc