×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Business Angels
    Coup d’envoi du 1er réseau marocain

    Par L'Economiste | Edition N°:2877 Le 09/10/2008 | Partager

    . Une alternative pour le financement des entreprises. Le premier réseau est présidé par Hassan BernoussiLE premier réseau marocain de Business Angels sera lancé aujourd’hui à l’initiative du programme Medibtikar. Les Business Angels sont des hommes et des femmes d’affaires chevronnés, qui choisissent d’investir dans des entreprises en création, mais à fort potentiel.«Ce réseau s’inspire de ce qui existe de par le monde, particulièrement en France, à travers France Angels dont le président sera d’ailleurs présent à la conférence pour expliquer le fonctionnement de ce réseau aux investisseurs et gens de l’économie. «L’idée derrière ce réseau est de donner aux créateurs d’entreprises une alternative supplémentaire afin que la banque ne reste pas le seul bailleur de fonds», explique Hassan Bernoussi, président de Interface, Conseil en investissement et président du premier réseau marocain de Business Angels. Ces derniers constituent maintenant en Europe et aux Etats-Unis des piliers pour la création d’entreprises. Outre l’argent qu’ils injectent dans les entreprises, les Business Angels consacrent de leur temps aux créateurs de projets pour les faire bénéficier de leur expérience en matière de gestion d’entreprise et de leurs réseaux d’affaires, ce qui optimise les chances de succès des jeunes entreprises. Dans le cadre de ses activités de financement de l’innovation, le programme Medibtikar fait de la création du réseau de Business Angels dans la région de la Méditerranée un axe important. Au niveau du Maroc, le champ d’intervention de Medibtikar a consisté, en partenariat avec France Angels, la Fédération française des Business Angels, à identifier les Business Angels existants et potentiels et à les convaincre de prendre part à ce premier réseau.Pour les Business Angels, travailler en réseau leur permettra de réduire leurs risques, en examinant ensemble les projets d’entreprises dans lesquels ils veulent investir, mutualisant ainsi leurs compétences. De plus, ils peuvent investir ensemble dans les mêmes entreprises. Les investisseurs individuels peuvent s’appuyer sur le réseau pour être plus visibles, plus accessibles et repérer les projets à fort potentiel de rentabilité.Par ailleurs, autre avantage de l’existence de ce premier réseau de Business Angels, il contribuera à démocratiser l’accès à des financements privés pour les entrepreneurs marocains qui ne disposent pas dans leur entourage direct des personnes ressources pouvant les aider dans le démarrage de leurs projets. Créé sous la présidence de Bernoussi et formalisé par une association marocaine régie par le Dahir du 15 novembre 1958, ce premier réseau est indépendant de toute institution. En outre, il est gouverné par les seuls Business Angels basés au Maroc et reste ouvert à tous les individus désireux d’investir dans les entreprises en création.


    Pour en savoir plus

    UNE conférence de presse est organisée aujourd’hui au siège de la CGEM pour expliquer les objectifs de ce nouveau dispositif de Medibtikar. Plusieurs chefs d’entreprises marocains, futurs Business Angels, incubateurs, agences de soutien à la PME seront invités. Seront également de la partie, les acteurs de la chaîne de financement de l’entreprise comme des responsables de banques et de fonds d’investissement. La conférence permettra aux participants de comprendre le fonctionnement des Business Angels, leur rôle dans le soutien à la création d’entreprises, de recruter des individus susceptibles de rejoindre le réseau. Ce rendez-vous sera également l’occasion de sensibiliser les créateurs et les structures d’accompagnement de l’entreprise pour soumettre au futur réseau des projets à investir.Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc