×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

BAM prévoit 2,1 à 2,8% d’inflation pour 2007

Par L'Economiste | Edition N°:2427 Le 21/12/2006 | Partager

. Masse monétaire: Croissance ne dépassant pas 10%Bank Al-Maghrib (BAM) prévoit une inflation et une inflation sous-jacente qui se situeraient entre 2 et 3% au premier trimestre 2007 et entre 2,1 et 2,8% pour l’ensemble de l’année prochaine. Lors de sa dernière réunion trimestrielle le 19 décembre, le Conseil a aussi noté que l’inflation en rythme annuel est passée d’environ 1,5% au dernier trimestre 2005 à 3,7% à fin septembre 2006. Selon les dernières données du Haut-Commissariat au Plan (HCP) qui s’arrêtent à novembre, l’inflation ressort à 3,3% comme nous l’indiquions dans notre édition d’hier. Pas de changement donc par rapport au taux affiché sur les dix premiers mois de l’année. Rappelons que la Banque centrale avait déjà constaté en juin que la hausse des prix s’était accélérée les deux mois précédents. En effet, l’indice du coût de la vie à fin mai avait enregistré une augmentation de 2,7% au lieu de 1,1% à la même période de 2005. Lors de son Conseil du 22 septembre, BAM avait relevé que le rythme de croissance des prix restait élevé. Ainsi, aussi bien l’indice du coût de la vie que l’indicateur de l’inflation sous-jacente avaient augmenté de 3% en moyenne pour les huit premiers mois de l’année au lieu respectivement de 0,8 et 1,5% au cours de la même période de 2005. Les niveaux attendus en 2007 résulteraient des incertitudes qui pèsent sur plusieurs facteurs de production et l’évolution du prix du pétrole sur le marché international ainsi que les excédents substantiels de liquidités qui grossiraient en 2007, explique l’Institut d’émission. Ce qui laisse entrevoir une persistance des risques inflationnistes à court terme. Du fait d’une hausse attendue de 5% du PIB non agricole et de 2% pour l’inflation, la croissance de la masse monétaire ne devrait pas dépasser les 10% l’année prochaine. BAM maintiendra, par conséquent, ses interventions sur le marché monétaire principalement par la reprise des liquidités sur appel d’offres à 7 jours au taux de 2,75%. Le Conseil de BAM a par ailleurs adopté le plan stratégique pour 2007-2009 qui vise la consolidation des acquis du plan précédent. Il vise essentiellement à aligner la Banque centrale sur les meilleurs standards internationaux. BAM se fixe comme orientation de consolider sa politique monétaire, de renforcer la stabilité financière, de mettre à niveau la filière fiduciaire et de moderniser son réseau. Le Conseil a enfin adopté le plan budgétaire triennal 2007/2009 et approuvé le budget de l’exercice prochain. A.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc