×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Agadir veut capitaliser sur la première phase de l’INDH

Par L'Economiste | Edition N°:3432 Le 27/12/2010 | Partager

. Mise en place d’une commission de suivi et d’évaluation. La deuxième étape lancée dans quelques semaines LE bilan des réalisations des programmes INDH durant la période 2005-2010 a été présenté lors de la réunion du Comité préfectoral du développement humain (CPDH) qui a eu lieu mercredi dernier à la wilaya d’Agadir. Dans le cadre du programme prioritaire 2005, ce bilan fait ressortir que dans la préfecture d’Agadir Ida Outanane, 3.957 personnes ont bénéficié de 19 projets pour une enveloppe budgétaire de 5,25 millions de DH dont 5 millions financés par l’INDH. En ce qui concerne le programme transversal pour la période 2006/2010, 172 projets ont été réalisés au profit de près de 117.117 bénéficiaires. Le montant global qui leur a été alloué est de 37,78 millions de DH dont 22,88 millions comme apport de l’INDH. Le volet relatif au programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain pour la période 2006/2010 a touché près de 133.738 personnes par le biais de 74 projets. La valeur de ces projets dépasse les 77 millions de DH dont près de 64 millions de DH fournis par l’INDH. Enfin, 42 projets ont été réalisés en faveur de quelque 12.637 bénéficiaires pour un montant de 50,65 millions de DH dont 37,15 millions comme part de l’INDH et ce, dans le cadre du programme de lutte contre la précarité. En termes de réalisations, il a été constaté que les projets concrétisés dans le cadre de tous les programmes INDH, dont a bénéficié la préfecture d’Agadir Ida Outanane pour la période 2005–2010, sont encourageants. Toutefois, des ajustements s’imposent et devraient être pris en considération dans les prochaines programmations, notamment en ce qui concerne les activités génératrices de revenus (AGR) et d’emplois qui demeurent en deçà des attentes. A cela il faut ajouter les problèmes liés à la gestion de ces réalisations tant en matière de ressources humaines qu’en matière de ressources financières.Par ailleurs, Saloua Benkirane, chef de la division de l’action sociale (DAS) a présenté le bilan du plan de formation et de renforcement des capacités qui a visé 383 bénéficiaires dont des agents d’autorité, élus, représentants des services externes de l’Etat. Et aussi, des membres des équipes d’animation des quartiers, membres des associations et des coopératives, représentants des médias et cadres de la préfecture. Cette formation de grande importance a touché différents thèmes tels que la gestion administrative des coopératives et des associations, les techniques de communication, les techniques de commercialisation, les enjeux et fondements de l’INDH, la convergence et les activités génératrices de revenus. Une mise au point sur l’ensemble des projets réalisés dans le cadre du programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain a aussi été faite par Benkirane. Ces réalisations sont, pour la plupart, achevées et seuls 3 projets sont en cours de réalisation et verront le jour dans les mois prochains, a-t-elle souligné. Par la suite, deux importants projets, qui entrent dans le cadre de la convergence entre l’INDH et les départements sectoriels de l’Etat, ont été présentés. Ils seront bientôt concrétisés après avoir eu l’approbation du CPDH. Il s’agit en l’occurrence du projet de construction d’un complexe socio-sportif de proximité intégré, initié en partenariat avec le ministère de la Jeunesse et du Sport, pour une enveloppe budgétaire de 5 millions de DH dont un million financé par l’INDH. Le deuxième projet, initié en partenariat avec l’Office national de la pêche et le programme Millenium Challenge Corporation (MCC) concerne la réorganisation du commerce ambulant du poisson au niveau des quartiers de cette préfecture à travers un accompagnement technique et financier des bénéficiaires. Quelque 80 marchands ambulants de poisson organisés sous forme d’association seront dotés de motocycles ou triporteurs équipés de caisson isothermes et seront sujets à des formations dans différents thèmes touchant de près leur activité. Ce projet nécessitera une enveloppe budgétaire de 2,4 millions de DH. 720.000 DH seront procurés par le MCC qui assurera la prise en charge des frais de la formation à raison de 400.000 DH. L’ONP participera à hauteur de 900.000 DH, le CPDH, 420.000 DH et enfin les bénéficiaires, 360.000 DH.


Commission de suivi

LORS de la réunion, Mohamed Boussaid, wali de la région Souss-Massa-Draâ et gouverneur de la préfecture d’Agadir Ida Outanane, a interpellé tous les partenaires pour qu’ils doublent leurs efforts dans le but de mieux exploiter les réalisations acquises et en tirer un profit maximum en faveur des populations cibles de l’INDH. Il s’agit aussi, a-t-il précisé, d’anticiper et mettre en place des plans d’action pour la période à venir en prenant en considération les leçons tirées de la première phase. L’INDH étant en effet dans la phase finale de sa première tranche 2005/2010 et à quelques semaines du lancement de la deuxième phase 2011/2015.Enfin, Boussaid a ordonné la mise en place, sous sa direction, d’une commission de suivi et d’évaluation issue du CPDH. De notre correspondante, Fatiha NAKHLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc