×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 192.132 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 240.532 articles (chiffres relevés le 3/6 sur google analytics)
International

Aérien: Les avionneurs épargnés par la crise?

Par L'Economiste | Edition N°:2879 Le 13/10/2008 | Partager

. Des deadlines serrés jusqu’en 2010Les avionneurs seront épargnés jusqu’en 2010 des déboires des compagnies aériennes, selon une étude de l’assureur-crédit Euler Hermes, publiée vendredi 10 octobre. Rappelons que ces compagnies sont affectées par la contraction du trafic et le haut niveau du prix du pétrole. Les deux géants de l’aéronautique, l’européen Airbus et l’américain Boeing, souffrent pour l’heure peu des difficultés des transporteurs. Ce sont les carnets de commande pléthoriques des constructeurs aéronautiques qui le prouvent. Euler Hermes estime, toutefois, que les transporteurs sont touchés de plein fouet par le ralentissement de la croissance mondiale. L’étude est accompagnée de statistiques. A la mi-septembre, seuls 5,4% du carnet de Airbus (qui avait au 30 juin 3.663 avions à livrer) seraient touchés par des mesures prises par des transporteurs en difficulté (réduction de capacité, annulations, reports de livraisons, défaillances), selon cette étude finalisée il y a 10 jours.

Retournement de cycle
Pour Boeing, ce serait 16,2%, ce qui reste gérable pour 3.657 appareils à livrer au 30 juin, selon Nicolas Lioret, conseiller sectoriel qui présentait cette étude. De 2008 à 2010, les livraisons des deux constructeurs devraient continuer à croître, avec pour Airbus: 480 avions cette année, 525 l’an prochain et 551 en 2010 et pour Boeing: 420 en 2008, 505 en 2009 et 530 en 2010. Au-delà de 2010, Euler Hermes s’attend à un ralentissement des livraisons des avions jusqu’en 2014. Mais ce retournement de cycle sera limité du fait de «l’importance des carnets de commande actuels et de la demande soutenue des compagnies asiatiques et du Moyen-Orient», estime Euler Hermes. Elle chiffre ainsi ce repli à -25%, contre -40% en moyenne lors des précédents retournements. Pour les compagnies aériennes, Euler Hermes prévoit une croissance du trafic de 3,5% en 2008 et de 1% en 2009, soit bien en deçà de sa croissance à long terme estimée à 4,5% l’an sur ces trente dernières années.F. Z. T.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc