×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Le festival amazigh fête ses 12 ans

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4813 Le 14/07/2016 | Partager
La nouvelle édition prévue du 15 au 17 juillet
Forum, exposition, chants… autour du «vivre-ensemble»

Et de douze pour le festival de la culture amazighe dont les préparatifs vont bon train. La nouvelle édition est prévue du 15 au 17 juillet avec la participation de bon nombre d’experts nationaux et internationaux et de leaders de la société civile.
Organisé par la Fondation Esprit de Fès, l’Association Fès-Saiss, le Centre Sud-Nord, ce douzième festival sera tenu sous le thème: «Amazighité et cultures méditerranéennes: le vivre-ensemble». Cette manifestation culturelle comprend un congrès international autour du même thème et qui sera animé par des experts et chercheurs nationaux et internationaux. 
Pour Moha Ennaji, initiateur de l’événement, «ce festival s’inscrit dans le cadre des hautes directives royales relatives à la promotion de la culture amazighe et de la culture marocaine en général». «Notre objectif est de montrer que le Maroc est pluriel grâce à sa diversité culturelle», renchérit-il.  
Cette nouvelle édition mettra l’accent sur le vivre-ensemble patrimonial, historique, social et civilisationnel, ainsi que la culture de la paix qui a toujours imprégné l’identité marocaine. Son forum se focalisera sur le rôle et l’apport des artistes et des intellectuels de la Méditerranée dans le maintien de la paix. «Il s’agit d’établir des résolutions cohérentes, permettant de consolider le dialogue interculturel, la cohésion sociale et la culture démocratique», explique le directeur du festival. «Nous avons adopté une approche homogène permettant le renforcement du dialogue interculturel, de la paix sociale et de l’unité dans la diversité», indique-t-il. Les tables rondes au programme tendront à réunir des artistes et des intellectuels de pays du pourtour méditerranéen afin de créer une synergie autour des arts et de la culture, facteurs de dialogue, de compréhension et de paix. «Nous voulons fédérer le plus grand nombre d’intervenants des pays méditerranéens sans distinction d’origine et de religion, tous ceux qui œuvrent pour les valeurs humanistes de liberté, de fraternité et de paix pour combattre la violence et l’extrémisme dans un moment aussi crucial pour la région», estime Ennaji. Pour lui, «le think tank du festival réunira des sociologues, écrivains, universitaires et anciens ministres, Abdallah Saâf entre autres. Ce qui donnera une image positive de la culture amazighe et des cultures  de la rive sud par la qualité et la créativité de ses artistes et les échanges fructueux qui peuvent résulter de tels rassemblements».
Ces réflexions invitent une pléiade d’experts marocains et étrangers et se veulent une opportunité pour débattre des questions relatives aux échanges culturels et leur rôle dans le développement et le dialogue Sud-Sud et sa transmission. En plus du congrès, le festival proposera une exposition d'art et de métiers d’art au palais des congrès, outre un volet consacré à la chanson et à la poésie amazighe et populaire. Des artistes de renom y participeront à l’instar de Cherifa Kersit, Nouamane Lahlou, Badr Soutane, Najat Rajoui, Nass El Ghiwane et bien d’autres stars de la chanson amazighe et méditerranéenne ainsi que la danse Ahidous et flamenco. Ces derniers se donnent rendez-vous à la place Bab el-Makina. Les effets escomptés du programme de cette nouvelle version sont les échanges, le dialogue entre artistes, designers et associations, issus de différents domaines artistiques et pays méditerranéens pour développer des projets communs à l’échelle régionale. «Il s’agit de rassembler les artistes et les intellectuels autour de valeurs humanistes et progressistes, de sensibiliser le grand public au rôle de la culture et de ses répercussions sur le développement humain et social, mais également de valoriser toutes les cultures méditerranéennes et leur apport à la culture de la paix et au rapprochement des peuples», conclut Ennaji.

Hommage

Du 15 au 17 juillet, le festival de la culture amazighe promet des moments d’échanges intellectuels et artistiques de la rive sud de la Méditerranée. Il accueille cette année des experts de marque venant de 10 pays. Ils animeront des rencontres culturelles, des expositions artistiques, la projection de films documentaires, des lectures poétiques et des ateliers de peinture, outre des prestations de troupes folkloriques représentant les différentes régions du Maroc. Pour ses organisateurs, ce festival sera aussi l’occasion de valoriser toutes les cultures méditerranéennes et leur apport à la culture de la paix et au rapprochement des peuples. Enfin, cette 12e édition rendra un vibrant hommage à Bahija Simou, directrice des Archives royales, et Jilali Saib, directeur de la traduction à l’Ircam. 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]om

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc