×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Le western spaghetti perd son castagneur

Par Karim Agoumi | Edition N°:4805 Le 29/06/2016 | Partager
L’acteur italien Bud Spencer est décédé lundi à l’âge de 86 ans
Avec Terence Hill, un duo qui a marqué une génération de Marocains
terence_hill_005.jpg

Même si la filmographie de Bud Spencer est très riche, c’est surtout son film culte «On l’appelle Trinita», avec son légendaire partenaire Terence Hill, qui l’a fait connaître (Ph. WP)

Connu notamment grâce au duo qu’il formait avec Terence Hill, l’acteur italien Bud Spencer, s’est éteint lundi à l’âge de 86 ans. Un personnage à la carrure impressionnante et à la bonne humeur contagieuse qui a su donner une touche drôlissime au genre du western spaghetti.
Né dans les années 30 dans le quartier napolitain de Santa Lucia et issu d’un milieu aisé, Carlo Pedersoli n’a que 11 ans lorsque sa famille déménage à Rome. Passionné de natation et excellent étudiant, il devient rapidement un champion de la discipline. Après avoir décroché un septième titre de champion d’Italie, il est le premier Italien à réaliser un 100 mètres en nage libre en moins d’une minute. Quelques années plus tard, il abandonne définitivement la natation et épouse la fille d’un producteur de cinéma. S’intéressant au métier d’acteur, il a déjà 38 ans lorsqu’il tourne son premier western intitulé «Dieu pardonne, moi pas» de Giuseppe Colizzi. Il décide alors de changer de nom et de s’appeler Bud Spencer, rendant en fait hommage à la bière du même nom et à l’acteur Spencer Tracy. Son duo comique avec l’acteur Terence Hill, de son vrai nom Mario Girotti, fait alors rapidement mouche auprès du public. En 1970, avec «On l’appelle Trinita», le succès est au rendez-vous et ne les quittera plus. Un film culte dans lequel Spencer joue le rôle du cow-boy aventurier défenseur de la veuve et de l’orphelin, qui frappe dur mais toujours le sourire aux lèvres.
Son acolyte endosse, quant à lui, le rôle du petit futé, vif comme l’éclair, ce qui n’est pas sans rappeler le célèbre duo du cinéma «Laurel et Hardy». Les deux acteurs joueront par la suite dans plus d’une vingtaine de films populaires, allant du western spaguetti avec «On continue de l’appeler Trinita» ou encore «Maintenant on l’appelle Plata» à la comédie d’action avec «Deux super-flics». Au total, Bud Spencer jouera dans plus d’une quarantaine de films. Il s’intéresse à la fin de sa vie à la politique, s’étant notamment présenté aux élections régionales de 2006 sous l’étiquette du parti de Silvio Berlusconi.
Le personnage que Spencer campe dans ses films est doté d’une carrure impressionnante. Mesurant pas moins de 1,92 mètres et pesant près de 125 kilos, l’acteur est connu pour ses «baffes» légendaires et monstrueusement mémorables. Mais pas seulement. Il distille également à son public une bonne humeur communicative. Une image de bougon au grand cœur qui lui collera à la peau jusqu’à la fin.
Après la disparition de ce grand nom du cinéma, des hommages lui ont été rendus partout dans le monde. De l’acteur américain Russel Crowe au Premier ministre Matteo Renzi, en passant par l’ancien footballeur Sidney Govou ou encore le rappeur JoeyStarr, tous ont voulu témoigné l’affection qu’ils portaient au géant à la barbe hirsute.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc