×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Tribune

    Emission de France 3
    Pourquoi ces propos déconnectés de toute réalité?

    Par Mohamed BENJELLOUN | Edition N°:4790 Le 08/06/2016 | Partager

    Mohamed Benjelloun est historien de formation, ancien directeur de l’Office des changes, ex-directeur central à Bank Al-Maghrib et conseiller du président Alami à la Banque commerciale du Maroc, devenue Attijariwafa bank, et ancien élève de l’Institut d’études politiques de Paris (Ph. L’Economiste) 

    L'Histoire serait la seule parmi les sciences humaines qui nous démontre tout ce dont l'homme est capable. Sa méthodologie est stricte: aucun événement, aucun fait socio-economico-géo-historico-politico-culturel ne mérite d'y être enregistré que s'il remplit certaines conditions: que sa matérialité soit prouvée sans conteste et que toutes les causalités soient étudiées avec probité.
    Comment nous inspirer de la discipline prévue par cette méthodologie afin d'entreprendre l'analyse d'une séquence télévisée récente?
    Comment peut-on comprendre le fait d'appâter le téléspectateur et lui faire croire qu'il s'agissait de «documents interdits» alors qu'en réalité c'étaient des images commentées de la cérémonie d'allégeance annuelle lors de la fête du Trône par un certain nombre de corps constitués?
     Les séquences qui ont suivi relevaient de la même banalité. Bien plus encore, pourquoi la voix du présentateur nous a laissés croire que l'équipe chargée de préparer l'émission, suivie par des policiers en civil, avait eu le temps de mettre en lieu sûr ce qu'elle avait filmé avant d'être interpellée?
    L'amitié franco-marocaine, solidement édifiée, est au-dessus de certaines petites contingences et de toutes les graines d'ivraie que l'on sème sur les itinéraires empruntés ensemble.
    Que des journalistes «rétro» et hors course peuvent avoir des comptes à régler, cela n'aurait pas constitué l'objectif prioritaire de l'émission en cause.  Selon une majorité d'observateurs, cette émission avait d'autres motivations: elle était destinée à nuire au maximum à la stabilité et à la crédibilité de notre pays. Elle fut conçue comme une désinformation majeure, associant autour de quelques indications déjà connues, des affabulations, des calomnies, des généralisations.
    Il fallait laisser l'image audiovisuelle accompagnée de commentaires appropriés, déclamés avec sérénité et assurance entraîner la conviction de chacun.
    La présence d'un homme aussi cultivé et honnête intellectuellement que Jack Lang représentait l'astuce suprême qui devait attester non seulement soi-disant de l'objectivité des opérateurs mais même d'une certaine sympathie à l'égard de notre pays...
    Quels que soient les risques de perturbations sur les circuits et ondes audiovisuelles, notre Nation au sein de laquelle le pourcentage des francophones ne cesse de s'accroître, continuera à développer la coopération stratégique avec la France. Toutes les composantes de la Nation tiennent à s'engager dans ce sens: un Roi patriote, chef d'Etat unificateur, protecteur des faibles et des minorités, veillant au bon fonctionnement des institutions constitutionnelles; une vraie démocratie parlementaire soutenue par un multipartisme traduisant toutes les tendances; un syndicalisme effectif et réel, souvent actif. Le fonctionnement de ce parlementarisme respecte les normes édictées par la Constitution du 1er juillet 2011, texte construit autour des droits de l'Homme dans leur acception universelle et qui fait du peuple par le biais de ses représentants élus, la seule source de la Loi. C'est parce que nos détracteurs  n'ont pas pu démontrer le contraire qu'ils nous calomnient.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc