×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit

    Marrakech du rire
    «Formidable» clôture du gala

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4788 Le 06/06/2016 | Partager
    Les humoristes dénoncent le racisme et les clichés anti-arabes
    Et mouillent leur maillot pour l’association Noujoum
    20 spectacles durant une semaine de délire
    marrakech_du_rire_088.jpg

    Une belle finale pour un gala de clôture du festival. Il a attiré plusieurs milliers de personnes au palais Badiî. Une diffusion est prévue sur les chaînes françaises M6 et TV5 et la chaîne marocaine 2M (Ph. Mokhtari)

    La soirée de clôture, très attendue du Marrakech du rire, s’est terminée samedi avec une adaptation du tube de Stromae, à la Jamel et qui a remporté un franc succès. Les artistes de ce soir d’exception ont tout donné, mais derrière leurs sketchs, ils dénonçaient le racisme, le terrorisme, les clichés anti-arabes…devant un public extasié. On s’attentait à ce triomphe pour cette soirée de clôture du Marrakech du rire et la queue devant le palais Badii samedi dernier pour y accéder en disait long. Il faut dire que la programmation était à couper le souffle. On y a retrouvé donc tous ceux qui ont tenu les scènes du festival les jours précédents, Jamel Debbouze en maître de cérémonie, mais aussi les plus grands humoristes du moment comme Waly Dia, Alban, Elie Semoun, Franck Dubosc, Arnaud Ducret ainsi que de nombreux invités surprises. Dans les premiers rangs du public, une flopée de joueurs de foot dont William Gallas, David Ginola, Mehdi Benatia ou encore le célèbre couple de Scènes de Ménage Raymond et Huguette (Gérard Hernandez et Marion Game), Slimane, le gagnant de The Voice 2016… A noter que depuis trois ans, ce sont deux soirées de gala qui sont  à chaque fois organisées, permettant ainsi au plus grand nombre de profiter de ce show exceptionnel. Et pour ceux qui n’ont pas pu être présents, la soirée sera, comme à l’accoutumée, retransmise  sur plusieurs chaînes de télévision (M6, 2M et TV5).  Le Marrakech du rire n’est pas seulement cette soirée de gala, mais une vingtaine  de spectacles tout aussi hilarants programmés une semaine durant avec la participation de la jeune scène comme Nadia Roz, Foudil Kaibou, Waly Dia, artiste issue de l’école Jamel comedy club… Cinq jours de fête, de

    marrakech_du_rire_miryam_salah088.jpg

    Les amis de Jamel Debbouze ne sont pas uniquement les humoristes. En plein spectacle, Jamel a tenu à saluer la patronne des patrons, Miriem Bensalah Chaqroun (Ph. Mokhtari)

    spectacles et de cinéma avant de clôturer le festival par un match de football citoyen, au profit cette année de l’association Noujoum pour les enfants atteints de cancer.
    Fidèles à leur habitude,  les frères Debbouze ont programmé des  humoristes  de différents registres pour animer ce festival et offrir de grandes parties d’humour aux 70.000 festivaliers du Marrakech du rire. Le festival a tenu à donner la part belle aux humoristes marocains avec 6 spectacles et  l’ouverture a été assurée par le Marocain Eko au palais Badii.  L’évolution de cet artiste est l’exemple parfait du jeune talent lancé par le Marrakech du rire. Le festival a tenu justement à accompagner son  ascension et donner une chance aux nouveaux talents comme Momo qui s’est lancé dans le stand-up, à Bassou dont ce fut le premier spectacle. Avec «Burkinabassou», le jeune talent s’est attaqué à des sujets brûlants inspirés de ses origines africaines et de son enfance à Zagora. Première apparition pour l’artiste oranais Samir Bouanani, habitué à triompher sur les scènes algériennes. «Marrakech du rire devient au fil des ans une étape importante pour la relève de la scène humoristique en France et au Maroc», insiste Karim Debbouze, directeur du festival. Pour les années à venir, les organisateurs affichent clairement l’ambition de contribuer à l’éclosion de la scène humoristique dans un cadre international. Ils envisagent aussi d’introduire la partie anglophone dans ce festival à partir de l’an prochain et lancer en partenariat avec le carnaval de Rio, un carnaval à Marrakech.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc