×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Trophée de la Femme Manager 2016: Une première édition pour célébrer les talents

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4772 Le 13/05/2016 | Partager
Un rendez-vous annuel créé par le groupe Engie en partenariat avec Eco-Médias
Près de 7.000 internautes ont participé au vote
amina_figuigui_072.jpg

Amina Figuigui, la Femme Manager pour l’année 2016, recevant son trophée des mains de Gérard Mestrallet, président du conseil d’administration d’Engie

«La place des femmes au sein d’une société, une entreprise, en révèle la santé, la tonicité autant que le dynamisme. Le Maroc encourage les femmes à briguer les plus hautes fonctions économiques ou politiques. Il a aussi l’audace de mettre la jeunesse au cœur de son modèle économique. Je crois toujours qu’il n’y a pas de croissance économique sans un projet social, humain et inclusif, laissant toute sa place à la créativité et à l’innovation». Le ton est ainsi donné par Gérard Mestrallet, président du conseil d’administration d’Engie, lors de la cérémonie de remise du trophée de la Femme Manager, le 10 mai dernier à Casablanca.
Une cérémonie qui s’est tenue en présence de personnalités politiques et du monde des affaires dont André Azoulay, Loïc Morin, PDG de Sopriam, Jean-Pascal Darriet, DG de Lydec…
Le trophée de la «Femme Manager de l’année» sera dorénavant un rendez-vous annuel, lancé à l’initiative d’Engie et du groupe Eco-Médias (éditeur des quotidiens L’Economiste et Assabah et propriétaire de Atlantic Radio). La logistique et l’organisation sont confiées à l’agence Périmètre, dirigée par Nabil El Bouab.
Le trophée a été attribué, selon des critères précis, à une femme manager marocaine parmi quatre candidates sélectionnées le 14 avril dernier par un jury de 6 grands électeurs acteurs de la vie économique marocaine. Les critères retenus pour la sélection sont l’innovation et la créativité, la performance et l’engagement sociétal.

jury_femmes_manger_072.jpg

Le jury du trophée, composé de représentants de la vie économique, a procédé à la sélection des quatres candidates selon des criètres tels que l’innovation, la performance et l’engagement sociétal
(Ph. Périmètre)

Les 4 nominées par le jury ont été soumises au vote des internautes sur un site dédié et relayé par une campagne de communication au sein du groupe Eco-Médias.  Pour la fiabilité des résultats, la clôture des votes a eu lieu le mardi 9 mai en présence de Me Mohamed Ali Abartah, notaire à Casablanca.
Pour cette première édition, c’est Amina Figuigui, DG de l’Office national des pêches (ONP) qui a été élue Femme Manager de l’année 2016, plébiscitée avec plus d’un tiers des voix (2.622), suivie de Nadia Laraki, DG de l’Agence nationale des ports (1.849 votes), Habiba Laklalech, DGA de la RAM (1.280 votes) et Amina Oudghiri, DG de Frêlug, entreprise spécialisée dans l’agroalimentaire (992 votes). Quant au prix spécial du jury, il a été attribué à Fatna El Bouih, militante associative qui se bat  pour les jeunes prisonniers en facilitant leur réinsertion dans les entreprises.
«A travers ce prix, nous souhaitons encourager toutes celles qui aspirent à devenir demain des entrepreneurs, des managers d’un Maroc en mouvement et en pleine mutation», confie Gérard Mestrallet.
Aujourd’hui, plus de 12.000 Marocaines ont créé leur entreprise ou exercent à des postes de responsabilité au sein de grands groupes nationaux et internationaux. La femme manager marocaine est présente dans tous les domaines: industrie, banque, assurance, santé, éducation, bâtiment, agriculture, services, architecture, art, culture, environnement... Ce n’est pas un hasard si le top management du groupe français a fait le déplacement au Maroc spécialement pour l’évènement. Le groupe est pionnier à l’échelle internationale dans le combat pour la promotion des femmes. «Parmi les 100 plus grandes entreprises mondiales, Engie se distingue par la plus forte représentativité des femmes dans son conseil d’administration (63%)», souligne non sans fierté Mestrallet.
Le groupe Engie n’en est pas à sa première action en faveur de la promotion des femmes dans l’entreprise. En effet, Gérard Mestrallet avait confié, dès 2008, à Valérie Bernis la mission de promouvoir la place des femmes au sein du groupe. Cette politique a permis de faire émerger une véritable culture de la mixité, partagée par l’ensemble de collaborateurs. Un comité de pilotage, constitué de représentants des branches et des fonctions centrales, veille à l’évolution des indicateurs stratégiques et opérationnel et à la mise en place des actions nécessaires pour atteindre les objectifs fixés. Aujourd’hui, sur les 147.199 collaborateurs du groupe, 21,6% sont des femmes. En 2014, Engie a été distingué par Corporate Women Directors Internationale (CWDI) pour la féminisation de son conseil d’administration.

Un vote jeune et... masculin

«Cette première édition est un très grand succès à notre surprise», avance Valérie Bernis, vice-présidente de la Fondation Engie et présidente du jury de la compétition. En effet, plus de 25.000 internautes ont visité le site du concours (www.lafemmemanager.com), pour la plupart du Grand Casablanca (plus de 13.000), suivi de la région Rabat-Salé et de loin de Tanger-Tétouan, du Souss, de Fès ou encore de Marrakech. Parmi ces 25.000 internautes, 6.743 ont voté, dont une majorité de jeunes (88% appartiennent à la tranche d’âge des 18-34 ans). Les votes étaient principalement marocains (87,47%), mais ils provenaient aussi d’un peu partout à travers le monde (France, Etats-Unis, Espagne, Belgique, Canada, Royaume-Uni, Allemagne, EAU…). Et la majorité des votants sont des hommes!
A rappeler que pour permettre une large participation des internautes à l’élection de la femme manager, une campagne de communication a été diffusée sur les supports Eco-Médias, partenaire de l’événement: L’Economiste, Assabah, Atlantic Radio et www.leconomiste.com. Cette campagne s’est présentée sous forme d’annonces presse, spots radio et bannières pour inciter les votes sur le site dédié et la page Facebook créée à cet effet..

Le jury

Présidente du jury: Valérie Bernis, vice-présidente de la Fondation Engie.
Secrétaire du jury: Elisabeth Richard, responsable de la mobilisation interne et en charge de la place des femmes au sein du groupe Engie.

Membres du jury:
Abla Benabdallah: Directrice de la division capital humain de la SNI
Meriem Oudghiri: Secrétaire générale de L’Economiste (groupe Eco-Médias)
Ghislaine Ramzi: Rédactrice en chef d’Atlantic Radio (groupe Eco-Médias)
Mohamed Abdeljalil: Président du directoire de Marsa Maroc
Rachid Belkahia: Administrateur indépendant. Vice-président de l’Institut des administrateurs du Maroc. Consul général honoraire de la Finlande au Maroc.
Mohamed Soual: Directeur conseiller du président-directeur général de l’OCP. Expert international en matière de gouvernance.

                                                             

■ Amina Figuigui, DG de l’ONP

amina_figuigui_072.jpg

La lauréate du trophée de «Femme Manager de l’année 2016» occupe le poste de DG de l’Office national des pêches (ONP) depuis 2010. Elle a auparavant passé 12 ans au sein du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM), avant d’intégrer la CDG en tant que directrice du pôle en charge de la conformité (2009-2010). La 1re femme titulaire d’un diplôme national d’expert-comptable est aussi vice-présidente de la commission éthique et bonne gouvernance à la CGEM et administrateur indépendant pour Maroclear.

■ Nadia Laraki, DG de l’ANP

nadia_laraki_072.jpg

Ingénieur diplômée de l’Ecole nationale des ponts et chaussées à Paris et titulaire d’un DESS gestion et administration d’entreprise à l’IAE de Paris, Nadia Laraki a démarré sa carrière en 1985 en tant que chef de la division infrastructures au port de Mohammedia. Elle occupera successivement les postes de chef d’exploitation du même port (1998-2001), chef d’exploitation du port de Casablanca (2001-2005) et directrice des affaires du personnel et  de la formation au ministère de l’Equipement (2005-2006). Elle sera nommée, dès 2006, directrice de la Marine marchande, puis de l’Agence nationale des ports (2010).

■ Habiba Laklalech, DGA de RAM

habiba_laklalech_072.jpg

Après un DEA en optoélectronique et micro-ondes (Université Pierre et Marie Curie de Paris), Habiba Laklalech a intégré Procter & Gamble en 1995, où elle occupera jusqu’en 2002 la fonction de brand manager. Cette ingénieur de l’Ecole polytechnique de Paris sera ensuite directrice de la business unit clients particuliers chez Méditel (2002-2006) avant de rejoindre Royal Air Maroc en tant que directrice audit et organisation en 2006. Elle gravira les échelons au sein de la compagnie aérienne nationale (DGA support, DGA Finances…) pour être nommée, en 2014, directrice générale adjoint.

■ Amina Oudghiri, DG de Frêlug

amina_oudghiri_072.jpg

 

Cette diplômée de la 1re promotion de HEM en 1993 a occupé, jusqu’en 2011, le poste de directrice commerciale puis de DGA dans la restauration collective au sein du groupe Newrest. Elle décide à partir de 2011 de lancer sa propre affaire dans le secteur de l’agroalimentaire. Elle devient ainsi fondatrice et DG de Frêlug, entreprise spécialisée dans la transformation et la commercialisation de légumes frais «prêt à l’emploi». Elle vient de décrocher un prêt auprès de la Berd dans l’accompagnement des PME dans leur développement.

                                                    

fatna_el_bouih_072.jpg

■ Fatna El Bouih, prix spécial du jury

En 1995, Fatna El Bouih lance le 1er centre d’écoute au Maroc pour les femmes victimes de violence ou de harcèlement sexuel. Une initiative couronnée de succès, puisque désormais, une soixantaine de centres fonctionnent à travers le Maroc. Elle s’intéresse alors au sort des femmes prisonnières et développe un observatoire pour suivre l’application de la nouvelle loi d’humanisation des prisons. En 2005, elle s’implique davantage et fonde une association qui a pour mission d’être un relais entre la prison et la société.

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc