×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Les changements qui bousculent l'assurance

Par Franck FAGNON | Edition N°:4751 Le 14/04/2016 | Partager
Le digital devient un sujet stratégique majeur
Catastrophes naturelles, terrorisme, cyber-risque... il faut s'adapter
Le "Rendez-vous de Casablanca" fait le plein
changement_assurances_051.jpg

L'édition 2016 du Rendez-vous de Casablanca de l'assurance réunit, jusqu'au vendredi 15 avril, plus de 800 participants dont des patrons de groupes financiers, des régulateurs et les autorités locales (Ph. Bziouat)

Nokia a manqué le virage des smartphones, laissant l'hégémonie sur ce créneau à Apple et Samsung notamment. Aujourd'hui, c'est au tour des assureurs de bien négocier le virage du digital. Les objets connectés en général ou encore les innovations dans le secteur automobile bouleversent l'industrie des assurances. La révolution numérique ouvre de nouvelles sources de revenus pour les opérateurs grâce à une meilleure connaissance des clients, ce qui va permettre la confection de produits sur mesure. En même temps, le digital mais aussi l'émergence de nouveaux risques imposent aux assureurs un changement de paradigme. Sur la responsabilité civile par exemple, "les objets connectés et la dépendance croissante des nouvelles technologies remettent en cause nos définitions classiques de la responsabilité civile", fait remarquer Mohamed Hassan Bensalah, président de la Fédération marocaine des sociétés d'assurances et de réassurance (FMSAR) au Rendez-vous de Casablanca de l'assurance. Cette troisième édition, marquée par une organisation "impressionnante" sous la houlette de Bachir Baddou et Abdelkrim Sahbeddine de la FMSAR, réunit, jusqu'au vendredi 15 avril, plus de 800 participants issus de 32 pays. Le redacteur en chef de L'Economiste Mohamed Benabid a modéré le premier panel sur les défis et synergie à l'ère de la globalisation des risques
Dans un environnement globalisé, les risques le sont autant pour les assureurs. Certes, leur métier est de les gérer. Mais, aujourd'hui, ils doivent apporter des solutions nouvelles, souvent innovantes à des risques qui n'existaient pas il y a vingt ans. Le cyber-risque en est un. La protection des données constitue un champ de développement immense qui leur pose aussi un défi majeur. Un autre risque important concerne les aléas climatiques. Les assureurs notamment paient un lourd tribut pour le réchauffement climatique. Les catastrophes naturelles coûtent plusieurs milliards de dollars aux assureurs chaque année. Ils sont du coup très impliqués dans les discussions sur la COP. La FMSAR devrait faire une déclaration à la COP22 en novembre prochain à Marrakech.
Pour les assureurs, les risques émergents englobent aussi le terrorisme. Le contexte actuel a démontré les limites des dispositifs mis en place jusqu'ici. "Les conséquences des catastrophes naturelles ou encore du terrorisme sont difficilement quantifiables, poussant les limites des modèles statistiques et actuariels utilisés actuellement", note Bensalah.

Côte d'Ivoire: Un marché de 4,6 milliards de DH

Invitée d'honneur de l'édition 2016 du Rendez-vous de Casablanca de l'assurance, la Côte d'Ivoire enregistre une croissance soutenue depuis plusieurs années. Les 28 sociétés d'assurances qui y opèrent ont émis l'équivalent de 4,6 milliards de DH de primes en 2015, a indiqué Boa Roger Eugène Johnson, président de l'Association des sociétés d'assurances de Côte d'Ivoire. La liste des compagnies intervenant sur ce marché va s'élargir à quatre nouveaux acteurs dont deux marocains. Cela portera à sept le nombre de sociétés marocaines actives sur ce territoire. En marge du Rendez-vous de Casablanca de l'assurance, Johnson et son homologue marocain Mohamed Hassan Bensalah ont signé une convention de partenariat technique. Les termes de l'accord portent notamment sur l'implémentation sur le marché ivoirien du système d'indemnisation directe en assurance automobile et l'instauration d'un dispositif de type "bonus-malus".

                                                         

Verbatim

mohamed_el_kettani_051.jpg

■ Mohamed El Kettani, PDG d'Attijariwafa bank: "La mobilisation de l'épargne longue à travers les canaux complémentaires tels que la bancassurance ou la gestion d'actifs nécessite des dispositifs fiscaux ciblés et favorables. Il faut aussi une modernisation des instruments financiers à travers l'instauration de courbes de taux efficientes, la diversification des alternatives de placement pour améliorer les rendements offerts aux assurés. Un environnement de taux trop bas est pénalisant pour les fondamentaux des compagnies et la dynamique du marché de l'assurance vie"

bernard_spitz_051.jpg

■ Bernard Spitz, président de la Fédération française des sociétés d'assurances: "A l'avenir, la concurrence va s'exercer avec de nouveaux acteurs notamment les géants du Web. Il faudra faire évoluer le business modèle des assurances pour rester compétitives dans cette course à la maîtrise de la donnée et du risque"

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc