×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L’Ubérisation de la santé est en marche

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4733 Le 21/03/2016 | Partager
70% des médecins pour l’intégration du numérique en France
Les règles doivent être clarifiées, selon l’Ordre des médecins
Le phénomène palpable au Maroc

«Ubérisation» de l'économie, des transports, de l’éducation et même de la santé, le concept est sur toutes les lèvres. Mais le sujet pose des interrogations quant au cadre juridique. Au Maroc, les médecins «redoutent» le phénomène avec l’émergence de nouveaux services surtout pour la prise des RDV.

En France, «70% des médecins indiquent la nécessité d’intégrer le numérique dans l’organisation des soins sur les territoires», souligne le Conseil national de l’Ordre des médecins, par la voix de son président Patrick Bouet. Explication: un patient ayant une maladie grave a besoin d’adapter son traitement, un rendez-vous téléphonique lui suffira. Ce qui lui évite un déplacement. Pour les praticiens, la télémédecine peut être essentielle à condition qu’elle soit intégrée dans le parcours de soins! Aussi, il est question de clarifier les prix et donc, la manière dont est rémunéré le médecin (voir aussi Le Monde daté du mercredi 17 février 2016). Une mission de l’Ordre a été d’ailleurs lancée peu après la mise en ligne d’une plateforme qui propose, via un site internet, un deuxième avis médical, d’autres offres sont concernées. Celles-ci sont relatives à des téléconsultations proposées par des assureurs privés, en dehors du parcours de soins et de la prise en charge par l’Assurance maladie ou celles de sites qui proposent, à titre onéreux, des téléconseils personnalisés. Dans un récent rapport, l’Ordre des médecins demande à la fois une simplification de la réglementation de la télémédecine dans les pratiques médicales. Aussi bien que l’instauration d’une régulation d’autres offres numériques en santé dans le respect de principes éthiques et déontologiques. L’Ordre demande dans le même temps une régulation des offres du secteur marchand.

Dans ses conclusions, le CNOM formule plusieurs requêtes. Ses équipes jugent que «les prestations ouvertes par des sociétés intermédiaires à vocation commerciale ne sauraient s’affranchir du contrat social français en matière de protection sociale». Les responsabilités encourues par ces sociétés tierces ayant une vocation commerciale devraient être exactement précisées au sujet, notamment, de la protection de l’usager vis-à-vis des pratiques commerciales et de leur qualité en matière de santé, en fonction du droit national et de l’état du droit européen. Ceci afin que le «téléconseil personnalisé» devienne une forme particulière de téléconsultation, lorsque cette activité est clairement intégrée et tracée dans la prise en charge ou le suivi du patient.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc