×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:4726 Le 10/03/2016 | Partager

■ Un tigre se balade en pleine rue!
Une situation pour le moins surprenante. Des automobilistes bloqués dans un embouteillage sur une voie express à Doha, la capitale du Qatar, sont tombés nez à nez avec un tigre il y a quelques jours. 
Bon nombre d’entre eux ont alors publié des vidéos et des photos de l’animal sur les réseaux sociaux. L’on peut y voir notamment le gros félin traîner une longue laisse et déambuler entre les véhicules à l’arrêt. L’animal a ensuite été capturé tandis qu’il s’était réfugié sous une voiture. Les autorités ne savent pour le moment pas comment il s’est échappé mais ont déclaré qu’une enquête avait été ouverte. «Nous vous assurons que les autorités concernées suivent ce qui circule largement, à savoir un tigre repéré dans certaines régions du pays», explique le ministère de l’Intérieur sur Twitter.

■ Un octogénaire pille des églises!
Un octogénaire aux convictions anticléricales très prononcées et sa voisine ont récemment été interpellés dans la banlieue de Paris, soupçonnés de s’être unis pour piller plusieurs églises pendant des mois. 
Au total, ce sont pas moins de 3.000 objets religieux dont notamment des croix, des statues, des icônes ou encore des cierges qui ont été retrouvés à leur domicile de Bagneux, au sud de la capitale, lors d’une perquisition en fin de semaine dernière. 
«Chez l’octogénaire, les toilettes étaient entièrement recouvertes de crucifix, il n’y avait plus un seul centimètre carré de libre», a expliqué à l’AFP l’un des curés victime, Ludovic Serre, qui officie à Chaville dans l’ouest de Paris et qui a depuis pu récupérer une partie du butin dérobé. 
Le prêtre avait remarqué la disparition régulière d’objets dans son église à partir de novembre. Les policiers l’ont alors informé que d’autres édifices religieux des environs avaient été la cible des mêmes méfaits depuis plusieurs semaines, où de modestes bougies comme des icônes russes anciennes ou de l’artisanat monastique de Bethléem à 3.000 pièces ont été dérobés, pour un préjudice global estimé à 10.000 euros! 
Grâce à un système de vidéosurveillance, le curé de Chaville a pu constater que les voleurs opéraient suivant un rite précis. Ils agissaient en effet selon lui un dimanche par mois environ entre 16h00 et 16h30. «J’ai dit à la police que, selon mes calculs, ils devaient revenir le 21 février. Et ils sont revenus !», a confié Ludovic Serre. 
Les enquêteurs ont alors suivi les deux suspects jusqu’à leur domicile, où ils ont été interpellés avant d’être placés en garde à vue. Remis en liberté, ils devraient être prochainement convoqués devant le tribunal.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc