×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:4723 Le 07/03/2016 | Partager

• Grosse économie sur un marché public
La BAD, par la voix de sa représentante à Rabat, Yacin Fal, a indiqué que le programme Nour d’énergie solaire à Ouarzazate avait réussi à économiser 120 millions d’euros, soit presque 1,3 milliard de DH. Cette économie vient des progrès réalisés, au Maroc, dans la technologie et les conceptions du programme. C’est l’avantage d’être à la source des progrès techniques mondiaux dans une filière. Ce qui signifie qu’il est de la plus haute importance qu’un plus grand nombre possible d’entreprises privées du Maroc soient embarquées dans l’aventure. Selon la ministre Hakima El Haite, on a calculé qu’un dollar d’investissement en attire 3 autres, de la part des privés (calcul fait pour la COP de Varsovie). N.S.

• Conseil de gouvernement: Les projets adoptés
Le Conseil de gouvernement a adopté, vendredi 4 mars, une série de projets de lois et décrets. Le premier décret fixe les modalités des dépenses programmées dans le cadre du budget du service de l’Etat, géré de manière autonome sous la dénomination «Organisation de la 22e conférence des Nations unies sur les changements climatiques». Quant au projet de décret n° 2-16-165, il porte sur la suspension de la perception du droit applicable aux lentilles et aux pois chiches, jusqu’au 15 juillet 2016, dans la limite de 13.000 tonnes pour les lentilles et 18.000 tonnes pour les pois-chiches. Le projet de loi 110-14 porte sur la création d’un régime de couverture des conséquences des événements catastrophiques et modifiant et complétant la loi 17-99 portant code des assurances. Le dernier projet adopté est celui du décret
n° 2-15-889. Il concerne la mise en œuvre de la loi n° 24-15, relative aux chambres professionnelles.A.E.

• Prêt japonais de 1,4 milliard de DH pour le plan Maroc vert
L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) vient de signer une convention avec le ministère des Finances pour l’octroi d’un prêt de plus de 1,4 milliard de DH. Ce crédit est destiné essentiellement à financer, en collaboration avec la BAD, la 2e phase du programme d’appui du plan Maroc Vert et le projet d’amélioration du système d’irrigation à Doukkala-Abda. A.E.

• Hassan Boulaknadel à la tête de l’Office des changes
Hassan Boulaknadel, ancien directeur général du CDVM, vient d’être nommé aux commandes de l’Office des changes en remplacement de Jaouad Hamri, ayant fait valoir ses droits à la retraite en avril 2015. L’intérim devait être assuré par Driss Bencheikh pour une période légale de 3 mois renouvelable une seule fois. Mais ce délai a été largement dépassé. Du coup, l’Office s’est retrouvé dans une situation floue. H.E.

• Vitrage: Saint Gobain se prépare à l’arrivée de PSA
La filiale de Saint Gobain Sekurit anticipe l’arrivée de PSA Peugeot Citroën sur Kénitra. Le producteur de vitrage automobile est en train de lancer sa 2e ligne de production. Un investissement de 19 millions d’euros pour atteindre une capacité de production de 800.000 pièces à l’horizon 2019, date de démarrage du constructeur PSA. A.R.

• Fort engouement pour l’OPR de Centrale Danone
Les investisseurs se sont rués sur l’offre publique de retrait, initiée par la Compagnie Gervais Danone, et visant les actions Centrale Danone. Cette offre a connu un taux de participation de 93,23% avec 3,86% du capital apporté. L’opération aura donc mobilisé plus de 436 millions de DH, répartis sur 105 cédants. A.Lo

• Un fabricant turc d’autocars à la conquête du Maroc
Le constructeur turc Otokar compte  investir progressivement au Maroc pour conquérir des marchés sur les réseaux urbains et intervilles. Otokar, filiale de la holding Koc Holding, annonce lancer, prochainement à Casablanca ou à Tanger, une unité de production d’autobus. Le même constructeur envisage par la suite investir dans un centre de recherche & développement au Maroc. A.R.

• Région Casablanca-Settat: Session ordinaire ce lundi 7 mars
Le conseil de la région Casablanca-Settat tient sa session ordinaire aujourd’hui lundi 7 mars. La création de l’agence régionale d’exécution des projets est à l’ordre du jour de cette session. Celle-ci sera également consacrée à l’adoption du projet relatif à l’organisation administrative de la région et du projet de convention de partenariat pour l’élaboration d’une étude relative au schéma régional d’aménagement et d’urbanisme et au plan de développement régional. L’adoption d’une annexe de la convention relative à la réalisation de la voie maritime liant le port de Casablanca à la zone logistique de Zenata figure aussi au programme. A.E.

• Qatar Airways dans le capital de RAM?
La compagnie aérienne Qatar Airways envisagerait d’entrer dans le capital de Royal Air Maroc. La compagnie, qui négocie actuellement l’acquisition de 49% de Meridiana, une compagnie originaire de la Sardaigne, a déjà exprimé son intérêt pour l’achat de parts dans RAM. La compagnie qatarie, qui a enregistré une croissance rapide grâce à la baisse des cours du pétrole, dispose de suffisamment de ressources propres pour financer ses acquisitions. A.E

 

• Bacs à couverts: RAM s’explique
Suite à la publication d’une information dans la newsletter de leconomiste.com de l’utilisation sur un vol RAM Genève/Casablanca, qui transportait une délégation officielle, de bacs à couverts portant la mention «Air Algérie», la compagnie marocaine s’explique: «Ces bacs à couverts seraient utilisés par le fournisseur catering pour RAM et pour d’autres compagnies partageant les mêmes plateformes logistiques. Il arrive donc parfois que les bacs, les chariots et autres articles de cuisine... d’une compagnie se retrouvent dans l’avion d’une autre compagnie. Les compagnies  sont parfois confrontées à ce type de situations qu’elles doivent gérer, surtout dans les grands aéroports internationaux comme celui de Casablanca. Toutefois, le top management de la compagnie aurait diligenté une enquête afin de mieux cerner les process de contrôle et de mieux cloisonner la logistique du catering. En outre, il semblerait que des mesures disciplinaires pourraient être prises à l’encontre des équipes concernées, pour ne pas avoir écarté et mis en avant des outils de travail d’une marque concurrente à RAM».

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc