×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L’Espagne se dirige vers de nouvelles législatives

Par L'Economiste | Edition N°:4722 Le 04/03/2016 | Partager
Aucun parti n’a réussi à former le gouvernement
Le numéro 1 du PSOE recalé par le Parlement

Le Parlement espagnol a rejeté l'investiture comme chef du gouvernement au socialiste Pedro Sanchez, battu par la droite et la gauche radicale aux dernières élections. Le secrétaire général du Parti socialiste espagnol devrait soumettre sa candidature au Congrès une nouvelle fois ce vendredi, soit plus de deux mois après les législatives du 20 décembre. Les politiques vont-ils former rapidement un gouvernement en Espagne (principal partenaire commercial au Maroc)? Décryptage.
■ Les forces en présence: Le Parlement est constitué de quatre grandes organisations et des petites formations régionales ou indépendantistes: Le Parti populaire (PP, droite), au pouvoir depuis 2011 (123 députés ou alliés), le Parti socialiste (PSOE, 90), le nouveau parti de gauche radicale Podemos et ses alliés (65), le libéral Ciudadanos (40). Les indépendantistes et nationalistes basques et catalans ont un poids certain, avec une trentaine d'élus.
■ Les Protagonistes: Pedro Sanchez (PSOE) et ses élus, sont parvenus à un accord avec les centristes de Ciudadanos, pour rassembler 130 élus, loin de la majorité absolue nécessaire pour l'investiture au premier tour (176 voix sur 350). Au second tour, il serait investi s'il obtenait plus de voix pour que de contre. Il tente aussi d'obtenir le soutien de Podemos. Une abstention de ce dernier serait insuffisante, sans le concours en plus d'élus nationalistes ou indépendantistes. De son côté, Mariano Rajoy prône une «grande coalition» comprenant droite, socialistes et centristes. Mais il n'a aucun allié et de multiples affaires de corruption gangrènent son parti.
■ La Catalogne: La situation de la Catalogne complique les alliances. Au-delà d'un clivage gauche-droite, il en existe un autre autour de la défense de l'unité du pays. Le PSOE pourrait s'allier à la gauche radicale dans bien des domaines mais ils s'opposent sur un point fondamental: celui d’un droit à un référendum d'autodétermination des Catalans, défendu par Podemos, ses alliés, et une vingtaine de députés, soit plus de 80 voix.
■ De nouvelles élections? La question des chefs de file de partis se posera en cas de nouveau scrutin. Les élections pourraient se tenir le 26 juin. Les sondages semblent indiquer qu'en l'absence de changements, les intentions de vote n'ont pas beaucoup bougé. Mariano Rajoy doit-il céder la place à sa vice-présidente Soraya Saenz de Santamaria, pour démontrer la volonté de rénovation du parti? Certains élus au sein du PP souhaitent qu'il s'écarte, mais rien ne l'y oblige. La même question se pose pour Pedro Sanchez, contesté en interne après un résultat médiocre, rapporte l’AFP.

Historique

Le 20 décembre, l'Espagne a tenu des législatives, qui ont débouché sur une fragmentation du Parlement. Après avoir consulté les chefs de partis, le roi Felipe VI a désigné le 2 février le dirigeant socialiste Pedro Sanchez pour former un gouvernement, le sortant de droite Mariano Rajoy ayant décliné l'offre. Mercredi 2 mars, Sanchez a échoué lors d'un premier tour de vote des députés. Vendredi soir, il se soumettra à un deuxième vote. Les partis disposent ensuite de deux mois, jusqu'au 2 mai, pour tenter de s'accorder sur un candidat à l'investiture, le même ou un autre. S'ils échouent, le président du Congrès (chambre des députés) devra convoquer de nouvelles élections, en principe le 26 juin.

F. Z. T.
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc