×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Finances-Banques

    Alliances face à ses dettes

    Par L'Economiste | Edition N°:4500 Le 08/04/2015 | Partager
    Le groupe malmené par ses créanciers
    Le titre suspendu en Bourse

    Alliances enregistre un parcours plutôt chaotique sur le marché boursier. Passée l’euphorie après l’introduction en Bourse en 2008, le cours du promoteur ne cesse de se détériorer. Le titre se négocie désormais en dessous de sa valeur nominale
     

    Alliances s’enfonce de plus en plus dans la crise. Comme nous l’annoncions en exclusivité dans notre édition du 7 avril 2015, les comptes du groupe de Alami Lazraq font l’objet d’une saisie initiée par le Comptoir Métallurgique Marocain, filiale du groupe Holmarcom. La procédure visait initialement EMT Bâtiment pour défaut de paiement. Il faut dire que la filiale du pôle construction de Alliances connaît depuis quelques semaines plusieurs difficultés (mouvements sociaux, non paiement de fournisseurs, plan social). Cette situation avait pour rappel poussé le management à se résigner à émettre un profit warning sur ses résultats 2014.  Suite à cette alerte, une forte dépréciation des bénéfices a été constatée (-77%) à 130 millions de DH. Or il s’est avéré, plus d’un mois après cette publication que la société cotée était déficitaire de près de 1 milliard de DH. Prenant conscience de l’ampleur des pertes, le marché a fortement sanctionné l’action qui se traitait avant sa suspension en dessous de sa valeur nominale. Arrêt de la cote qui n’est intervenu qu’une fois la saisie des comptes divulguée par L’Economiste. Force est de constater que le CDVM tarde encore une fois à réagir dans cette affaire. Et le mutisme du management n’arrange pas les choses non plus. Ses explications sont d’ailleurs attendues pour les tous prochains jours.   
    Les affaires judiciaires pour Alliances se suivent donc et se ressemblent. Il y a moins d’un mois, le promoteur ripostait contre les accusations d’un créancier «bien particulier» nous avouait Lazraq au moment du dépôt de plainte contre une procédure de saisie conservatoire sur ses actions. Cette affaire porte sur une créance restant due sur l’acquisition d’un terrain par Alliances.    
    Le groupe immobilier a également été confronté à une succession de rumeurs qui n’ont pas épargné son cours en Bourse. Passée l’euphorie des premières années après son introduction en Bourse en 2008, l’action enregistre désormais un parcours plutôt catastrophique. Pourtant, fait particulier. Dans un contexte où l’ensemble des immobilières perdent de l’altitude, le titre Alliances a connu une brusque remontée de 10% à 99 DH ce lundi 6 avril.

    A.Lo

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc