×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Brèves internationales

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:4499 Le 07/04/2015 | Partager

    • La place boursière de Londres séduit
    L’arrivée sur le London Stock Exchange de l’entreprise agro-alimentaire Edita Food Industries lui a permis de mobiliser jusqu’à 275 millions de dollars mais aussi d’accroître de 890 millions de dollars la capitalisation boursière des entreprises africaines cotées sur ce marché financier, rapporte l’Agence Ecofin. Celle-ci est désormais de 23 milliards de dollars pour les entreprises égyptiennes et de 395,2 milliards  pour l’ensemble des entreprises africaines. Au total, ce sont 120 entreprises africaines qui sont désormais présentes sur la place financière de Londres. En 2014, plusieurs partenariats ont été renforcés avec des marchés financiers comme celui de Casablanca ou encore celui de Lagos.
    • Le chômage poursuit  son repli en Espagne
    En mars dernier, il a reculé de 60.214 sur un mois, mais reste à un niveau élevé avec 4,45 millions de demandeurs d’emploi. L’Espagne avait déjà enregistré un repli du nombre de chômeurs d’environ 13.500 en février et cette tendance s’est accélérée en mars avec l’emploi de saisonniers en vue des vacances de Pâques.  Madrid espère voir reculer le taux de chômage à 22,2% de la population active à fin 2015. Le pays a renoué avec la croissance avec une progression de 1,4% de son PIB en 2014. Elle pourrait atteindre 2,4% en 2015.
    • La Grèce rassure
    La Grèce a confirmé son engagement à verser les 460 millions d’euros dus au FMI cette semaine. Une discussion dans ce sens a eu lieu en début de semaine à Washington, entre le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, et la directrice du Fonds, Christine Lagarde. Athènes attend de l’UE le versement d’une dernière tranche d’aide de 7,2 milliards d’euros, dans le cadre des plans d’aide de 240 milliards d’euros accordés par l’Europe et le FMI depuis 2010. D’ici fin avril, le gouvernement Tsipras doit faire agréer par l’Eurogroupe une liste de réformes pour obtenir le reliquat d’aide.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc