×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    L’UE prépare une sanction contre Google

    Par L'Economiste | Edition N°:4498 Le 06/04/2015 | Partager
    L’amende pourrait dépasser 6 milliards de dollars
    Le dossier sera clôturé début 2016

    L’Union européenne prépare son offensive contre Google. Les régulateurs européens ont décidé de sanctionner le moteur de recherche pour «abus de position dominante». La Commission européenne va devoir finalement infliger une amende à Google. Celle-ci devrait atteindre jusqu’à 10% du dernier chiffre d’affaires annuel de la société évalué à 66 milliards de dollars. Les autorités se basent sur les plaintes de nombreuses entreprises travaillant dans le commerce se disant victimes du géant de
    l’Internet.
    Tout commence en 2010 quand Google a fait savoir pour la première fois que la Commission européenne examinait les plaintes de trois sociétés à son encontre: le site Web britannique comparateur de prix Foundem, le moteur de recherches juridiques français Ejustice, et le site américain également de comparatifs de prix Ciao. Pour rappel, le comparateur de prix Ciao est passé depuis 2008 sous le giron du groupe Microsoft  lequel opère avec le moteur de recherche alternatif Bing.
    Les investigations ont été dirigées par Joaquín Almunia qui était commissaire à la Concurrence. Ce dernier a tenté à trois reprises de trouver un terrain d’entente avec Google, en vain. L’affaire est désormais entre les mains de sa remplaçante Margrethe Vestager, qui préfère appliquer la loi et la sanction, plutôt que s’étaler sur des négociations sans fin.
    Mais depuis, l’enquête sur les pratiques commerciales de Google aurait permis de recueillir un certain nombre de plaintes à son encontre provenant d’entreprises du commerce ou du tourisme notamment.
    Affichant une part de marché de 95% en Europe, Google efface presque totalement ses concurrents Yahoo et Bing. La société est accusée d’altérer les résultats de son moteur de recherche pour favoriser ses propres services ou ceux de ses partenaires. Il y aurait donc un abus de position dominante. D’autre part, la société a extrait du contenu d’autres sites Internet comme Yelp ou Amazon afin d’enrichir son moteur et ses services. En conséquence, ces sites reçoivent moins de trafic affectant ainsi leur développement.
    Les résultats de l’enquête pourraient être rendus publics lors de ce mois d’avril, et conduire à une fermeture du dossier Google dans les premiers mois de l’année prochaine.


    A.Lo

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc