×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Rétrospective 2014

Bourse: Le Masi se cherche une tendance

Par L'Economiste | Edition N°:4432 Le 31/12/2014 | Partager

LES années se suivent et ne se ressemblent pas. L’année 2014 a rompu dès les premiers mois avec la léthargie des

années précédentes. Les prémices de la reprise économique ont décidément été favorables au marché. Les entreprises se sont du coup montrées généreuses avec une augmentation de la masse des dividendes. Malgré la remontée des cours, la dynamique du marché est restée un cran en dessous du niveau observé sur les principales places de la région Mena qui affichent des hausses à deux chiffres.
Si les actions semblent rompre avec le cycle baissier, le niveau des transactions n’arrive pourtant pas à décoller. Les échanges ont totalisé au terme du premier trimestre 5,1 milliards de DH sur le marché central, en retrait de 5,4%. L’absence des investisseurs s’est fait grandement ressentir. Le manque de liquidité a également pénalisé le marché. Un an après le reclassement du Maroc à l’indice MSCI Frontier Market (FM), la situation reste inchangée. Une reconfiguration qui était pourtant présentée comme bénéfique pour le marché marocain. Le reclassement avait même généré un mouvement important d’achat de titres. Les investisseurs avaient montré un certain appétit pour les valeurs frontalières. Sauf que quelques mois plus tard, silence radio. Ce qui lui a valu deux autres déclassements de la part des indices Footsie et S&P Dow Jones.

Les investisseurs, toujours méfiants

Pourtant l’indice phare du marché a retrouvé du tonus sur le second et troisième trimestre. A l’origine, la situation confortable du Trésor qui a entraîné une baisse significative des taux des BDT. Une performance qui a facilité, dans un sens, l’arbitrage  en faveur du marché actions. La reprise des investissements de l’Etat dans les secteurs clés ont également porté leur fruit. L’indice phare a ensuite atteint des niveaux plus que probants en début du quatrième trimestre. Et ce, en réaction au bal des résultats semestriels. Il a pratiquement bondit de 9,26% pour dépasser la barre des 10.000 points. Le Masi a également enregistré des gains annuels de plus de 10,6%. L’amélioration des indices s’est même accompagnée par une hausse soutenue des volumes. Le marché actions a drainé un flux de près de 7 milliards de DH. Les transactions effectuées sur le marché central ont pesé plus de 73% sur le volume global.  L’embellie a été cependant de courte durée. Une fois la barre des 13% dépassée, le Masi a entamée une évolution en sens inverse. Il dégringole durant plusieurs séances pour se placer autour des 5%. L’arbitrage des institutionnels sur le marché action fut sensiblement impacté par la baisse des taux obligataires. Les investisseurs sont devenus de plus en plus méfiants. Surtout après le profit warning émis par la Samir suite à la chute du cours du pétrole. Le feuilleton judiciaire de la CGI et la suspension de son titre sur la place a également refroidi les investisseurs. Médiaco a aussi claqué la porte de la Bourse. Alliances se maintient, de son côté, sur sa trajectoire baissière depuis cet été. En cinq mois, le titre a pratiquement perdu la moitié de sa valeur. Il s’échange désormais à un peu plus de 270 DH. La pente semble ainsi difficile à remonter pour le Masi avec le mauvais comportement des poids lourds de la place. Même l’unique IPO de l’année n’a pas pu attirer assez d’investisseurs. Depuis la première cotation ce 18 décembre, le cours est passé de 215 DH à près de 198 DH. 
Les analystes restent pourtant optimistes pour 2015. Le marché actions retrouverait du tonus grâce à l’effet conjugué de la reprise de la conjoncture économique et la baisse du taux directeur. Les prochaines introductions en Bourse sont prévues pour 2015 dont notamment celle de Total Maroc et Marsa Maroc.

 

La loi bancaire en bonne voie

LA loi bancaire a longtemps tenu en haleine le secteur financier. Après plusieurs passages entre la

Chambre des représentants et celle des conseillers, sa promulgation est pressentie pour le début d’année prochaine. Outre le durcissement des sanctions, le nouveau cadre réglementaire introduit deux principales nouveautés: la finance participative et la surveillance macro-prudentielle. La loi devrait ainsi éclairer le marché sur les intentions des opérateurs locaux et étrangers (notamment les pays du Golfe) sur le segment de la finance islamique. Les établissements participatifs disposeront alors d’une offre aussi large que les banques conventionnelles. Les nouveaux produits devraient être validés par le Conseil supérieur des oulémas (CSO). D’autres travaux ont été également lancés pour l’élaboration d’un indice boursier dédié, des fonds sharia compliant ou encore des ETF.
Du côté du plan de surveillance, BAM, CDVM et DAPS allient leur force pour se préserver de tout dérapage financier. Les régulateurs du système bancaire, de la Bourse et des assurances seront représentés dans ce comité qui sera présidé par le gouverneur de Bank Al-Maghrib. Leur mission, analyser la situation du secteur financier et évaluer les risques systémiques. Ils sont censés être également une force de proposition. Les membres du comité devront également coordonner la réglementation des entreprises opérant dans le marché.
Autre élément prioritaire, la protection des données personnelles. La banque centrale marque d’ailleurs un grand pas dans ce domaine. Le projet de loi prévoit, dans ce sens, toute une partie énumérant plusieurs directives. L’institut d’émission devrait être ainsi capable de gérer les services d’intérêt commun qui contiennent des données à caractère personnel, sous la demande des associations professionnelles.
 

A. Lo

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc