×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Tribune

Des objectifs mondiaux ambitieux pour le climat
Federica Mogherini et Miguel Arias Cañete

Par L'Economiste | Edition N°:4411 Le 02/12/2014 | Partager

Jamais la conclusion d'un accord mondial sur le changement climatique n'a paru aussi probable.

En octobre, les dirigeants de l’Union européenne (UE) ont adopté des objectifs climatiques et énergétiques ambitieux pour 2030, dont un objectif contraignant: réduire d'au moins 40% les émissions de gaz à effet de serre dans l'UE.
Cette annonce a donné un nouvel élan aux négociations mondiales sur le climat.  Les États-Unis et la Chine ont d'ailleurs annoncé très récemment leurs objectifs pour l'avenir, ce qui est encourageant. Et pourtant, si nous voulons parvenir à un véritable accord mondial contraignant sur le changement climatique, il nous faut admettre que le mois prochain sera tout aussi capital.
Depuis le 1er décembre, les dirigeants du monde entier sont réunis à Lima pour assister à une conférence décisive, au cours de laquelle ils tenteront de jeter les bases d'un accord mondial sur le changement climatique qu'ils se sont engagés à conclure l'an prochain à Paris.
Il faut assurément et de toute urgence prendre des mesures pour avancer sur la voie de la décarbonisation de l'économie mondiale et accomplir des progrès durables face à un défi sans précédent. Les effets du changement climatique se font sentir sur tous les continents, que ce soit par la fonte des grands glaciers d'Amérique du Sud ou par le recul de la banquise en Arctique.

L’influence de l'homme sur le climat est évidente. Dans son cinquième rapport d’évaluation, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a montré que les concentrations de dioxyde de carbone dans l’atmosphère ont atteint des niveaux encore jamais enregistrés. Et plus nous perturberons le climat, plus les risques auxquels nous serons exposés seront élevés et plus l'adaptation aux changements sera coûteuse.
Cependant, le rapport du Giec fait aussi clairement apparaître que l'objectif que nous avons adopté au niveau international – maintenir le réchauffement planétaire à moins de 2 °C – reste à notre portée. Aussi devons-nous faire en sorte de porter ce message au moyen de contributions ambitieuses à l’accord mondial sur le changement climatique.
Ce nouvel accord doit refléter l’évolution des responsabilités nationales dans l’économie mondiale, ainsi que les réalités géopolitiques d’aujourd’hui et la capacité de contribution des pays. Il est essentiel que tous les pays s'engagent à faire leur part du travail.
C’est la raison pour laquelle le sommet de Lima est capital. L'occasion nous est donnée de faire pression sur les autres pays, en particulier les autres membres du G20, pour qu'ils présentent eux aussi, sans tarder, leurs objectifs. Plus ils seront rapides, plus nous disposerons de temps pour examiner si les engagements correspondent à ce que les scientifiques jugent nécessaire pour limiter le réchauffement de la planète à moins de 2 °C.

Les pays étudieront également la méthode à suivre pour évaluer les différentes contributions de manière à ce qu’elles soient équitables et à la hauteur de l’effort requis. Enfin, ils discuteront d'un autre sujet important, celui du financement de mesures de lutte contre le changement climatique en faveur des pays les plus vulnérables.
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a invité les dirigeants mondiaux à considérer le changement climatique non plus comme «le plus grand défi collectif que doit aujourd'hui relever l'humanité» mais comme «l'occasion la plus formidable qu'il nous ait été donné d'œuvrer ensemble pour un avenir durable». Si nous voulons y parvenir, nous devons avoir le courage politique d'agir maintenant, collectivement, avec détermination et ambition.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc