×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 195.938 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 234.695 articles (chiffres relevés le 4/6 sur google analytics)
Finances-Banques

Mediaco va quitter la Bourse en 2015

Par L'Economiste | Edition N°:4411 Le 02/12/2014 | Partager
Succès de l’OPR lancée par Afrique Levage en novembre dernier
L’actionnaire récupère plus de 83,2% des titres non détenus

En sept ans de cotation, l’action Mediaco a perdu plus de 90% de sa valeur. Après s’être introduit en Bourse à 495 DH, le titre valait dernièrement 28,20 DH seulement. Face aux multiples difficultés de la société, la maison mère Afrique Levage a lancé une OPR pour reprendre les parts des petits actionnaires. 173 porteurs de titres et 5 détenteurs de droit d’attribution ont répondu à l’appel. Suite à cette opération, Afrique Levage détient désormais près de 96% du capital de la société

La tumultueuse histoire de Mediaco en Bourse va bientôt prendre fin. Les titres de la société seront radiés le 6 février 2015. Cette radiation fait suite à l’OPR lancée par Afrique Levage, son actionnaire principal, sur les titres qu’il ne détient pas dans le capital de la société (99.188 actions). D’ailleurs, Afrique Levage a pu attirer pas moins de 173 porteurs de titres et 5 détenteurs de droits d’attribution dans le cadre de cette opération. Ce sont ainsi 82.481titres et 25 droits d’attribution qui ont été apportés, soit 83,2% de l’offre. L’OPR aura coûté un peu plus de 2,6 millions de DH à la maison mère qui avait mobilisé quelque 3,1 millions de DH pour cette opération. Suite à cela, Afrique Levage détient désormais environ 96,16% du capital de sa filiale.
Au vu de son parcours sur le marché actions, la sortie de Mediaco de la Bourse semblait inévitable. Depuis son introduction en 2006, Mediaco accumule les fausses notes. Ses multiples frasques ont longtemps tenu en haleine la communauté financière. La société de levage n’avait plus dégagé de bénéfices depuis 2008. Elle était dans l’incapacité d’honorer ses engagements vis-à-vis de ses créanciers. Ses dettes étaient estimées à près de 255 millions de DH, dont 50 millions de DH d’emprunt obligataire contracté en 2007. Les difficultés ne cessant de s’accumuler, la société avait même sollicité une mise sous disposition du code de commerce. Sauf que le tribunal de commerce lui a refusé cette prérogative. L’entreprise a ensuite été contrainte de publier à deux reprises des profits warning sur ses résultats 2010 et 2011. Son cours a aussi perdu plus de 90% de sa valeur depuis son entrée en Bourse à 495 DH. La société s’est retrouvée au cœur d’un feuilleton judiciaire sans fin. La dernière affaire en date, une procédure de cession de fonds de commerce qui a été initiée par les banques créancières en date du 20 mai dernier. Elle est toujours en cours. En 2013, c’est le coup de grâce pour le management de la société. Nicolas Mayet, l’ancien PDG, avait été démis de ses fonctions à l’issue de la dernière assemblée générale. Une «conspiration», selon ce dernier, qui saisit à son tour différentes autorités. La reprise des manettes s’annonce rude pour le PDG entrant, Alexandre Vernazza. Les sanctions du CDVM n’arrangent pas les choses. Le gendarme de la Bourse a ainsi réprimé l’entreprise pour non-respect des engagements des sociétés cotées, notamment en termes de communication financière. Sur les 3 dernières années, le marché n’avait aucune visibilité sur l’activité de la société.
A. Lo

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc