×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Câbleries du Maroc
Le site ivoirien opérationnel en 2015

Par L'Economiste | Edition N°:4361 Le 18/09/2014 | Partager
Un investissement de 10 millions d’euros
Les travaux en phase avancée
L’enseigne duplique son process industriel à Abidjan

Pour Youssef Tagmouti, directeur des Câbleries du Maroc, « le marché subsaharien est riche en opportunités pour les équipementiers électriques»
 

Les machines vont tourner dès 2015 pour Câblerie de Côte d’Ivoire. La filiale du spécialiste marocain des câbles, les Câbleries du Maroc (CDM), est en train de finaliser les travaux de construction de son nouveau site industriel à Abidjan, la capitale économique ivoirienne. Lancé en début d’année, le chantier a nécessité un investissement de 10 millions d’euros (un peu plus de 100 millions de dirhams). « Le site est bâti sur le même modèle que celui développé au Sénégal et en Mauritanie. Au total, ce sont 300 emplois directs qui sont en cours de création, pour une superficie de 4 hectares », explique Youssef Tagmouti, directeur de Câbleries du Maroc. L’usine d’Abidjan sera entièrement consacrée à la production de câbles basse tension, destinée au marché local mais aussi à d’autres pays de la région. La Côte d’Ivoire, en particulier, dispose de l’un des marchés de l’énergie les plus dynamiques d’Afrique de l’Ouest. Le pays vient de lancer plusieurs programmes d’investissement ciblant ce secteur, favorisant les investissements industriels. Dans un contexte de relance économique, le gouvernement ivoirien prévoit de tripler la capacité de production électrique nationale. « Elle devrait passer de 1.391 MW en 2011 à près de 4.000 MW à l’horizon 2020 », nous explique un cadre de l’entreprise. S’y ajoutent des programmes d’électrification rurale auxquels l’investisseur marocain pourrait se greffer. Le redémarrage économique, après une année de récession provoquée par les instabilités politiques, est aussi parmi les facteurs qui ont pesé sur le choix de cette destination d’investissement.  Câbleries du Côte d’Ivoire est le troisième site industriel dont dispose désormais la société dans la région subsaharienne.
En Mauritanie, les travaux de construction des Câbleries de Mauritanie sont achevés à près de 80%. La filiale n’attend que la livraison  des équipements pour démarrer la production. Selon le dirigeant, le démarrage de production pourrait intervenir courant 2014. Sur le marché sénégalais, l’industriel y est implanté depuis une bonne décennie déjà. Il y a effectué ses premiers pas à l’international, en y installant sa principale base opérationnelle en région ouest-africaine. Le démarrage imminent de Câbleries de Côte d’Ivoire devrait permettre à la filiale sénégalaise de se recentrer sur le marché local, dont la croissance se fait aussi à deux chiffres. Câbleries du Maroc opère justement dans le nord du Sénégal où l’ONEE dispose de deux importantes concessions d’électrification rurale. Une bonne alternative au PERG marocain. De plus, des négociations seraient en cours avec l’Agence sénégalaise de promotions des investissements et des grands travaux pour la réalisation d’un troisième projet d’investissement, à moyen terme,  sur le marché sénégalais.
S. F.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc