×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Europe

France: La grogne des organisations patronales

Par L'Economiste | Edition N°:4310 Le 03/07/2014 | Partager
Où sont les aides promises aux entreprises?
La conférence sociale prévue les 7 et 8 juillet

Le président du Medef, Pierre Gattaz, menace de boycotter la conférence sociale du 7 et 8 juillet. Parmi ses doléances figure le report à janvier 2016 du compte pénibilité

A quelques jours de la conférence sociale prévue pour les 7 et 8 juillet, huit organisations patronales (1) accentuent la pression sur le gouvernement. Elles lancent un appel pour qu’il agisse en faveur de la croissance et de l’emploi. Les patrons réclament une mise en ouvre rapide des aides promises aux entreprises. Pour eux, les «actes ne suivent pas toujours les discours». Les taux du chômage toujours élevés et les prévisions de croissance très molles de l’Insee, ont mis de l’huile sur le feu. «Chacun peut et doit participer au rétablissement de la confiance des entrepreneurs et de toutes les parties prenantes de l’entreprise: salariés, investisseurs, partenaires, clients...», indiquent les signataires de l’appel.
Sur la liste des revendications, ces patrons veulent «inclure de manière explicite et rapidement l’ensemble du Pacte de responsabilité dans la loi». Cela signifie pour eux, «des textes qui programment clairement sur les trois prochaines années les trajectoires de baisse du coût du travail et de la fiscalité». Aussi, les décrets prévus sur la pénibilité n’ont pas été «assez travaillés et sont aujourd’hui inapplicables et coûteux, les dispositions relatives au temps partiel doivent être ajustées...».
La liste des revendications ne s’arrête pas là. Les dirigeants d’entreprises demandent de surcroît de «mettre en œuvre avec le Parlement un moratoire sur tout texte législatif et administratif qui viendrait complexifier la réglementation et ajouter des contraintes sur les entreprises». L’environnement fiscal et réglementaire a besoin de simplification et de stabilité.  Ils demandent aussi à s’attaquer aux réformes structurelles qui «permettront une baisse rapide et durable des dépenses publiques».
Réagissant par voie de presse, Arnaud Montebourg, le ministre de l’Economie, n’a pas caché son mécontentement face à «l’ingratitude» des responsables patronaux. D’autant plus que son gouvernement met les bouchées doubles pour satisfaire leurs exigences.
Le timing est aussi mal tombé. La grande conférence sociale réunit les 7 et 8 juillet tous les acteurs du dialogue social autour du gouvernement pour établir la feuille de route de l’année à venir. Et là tous les sujets de la discorde sont mis sur la table.
Pour enfoncer le clou, le Medef au nom de son président, Pierre Gattaz et la CGPME envisagent de ne pas participer à ce rendez-vous annuel. Le Medef qui témoigne du malaise de l’entreprise en France ira à condition que le problème de la pénibilité soit réglé, avec un report à 2016, relate la presse française. Deux autres vœux: «baisser la charge fiscale et instaurer un climat de confiance».
Les syndicats soutiennent aussi les organisations patronales. Pour Laurent Berger le numéro un de la CFDT, «si le patronat ne participe pas au sommet social, il faudra mettre fin au pacte de responsabilité», a-t-il indiqué.


F. Z. T.
(1) Les dirigeants du Medef, de la CGPME, l’UPA (artisanat), la FNSEA (agriculteurs), l’UNAPL (professions libérales), l’AFEP (grandes entreprises), Croissance + (entreprises à forte croissance) et d’ASMEP-ETI (entreprises de taille intermédiaire).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc