×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Tanjazz fait revivre les légendes

Par L'Economiste | Edition N°:4310 Le 03/07/2014 | Partager
Armstrong, Ellington, Simone,... les références revisitées
Le festival se déroulera du 10 au 14 septembre
Un véritable coup de fouet à l’activité touristique avant l’automne

Le Tanjazz ce n’est pas seulement des concerts mais aussi des animations de rue, très prisées, dans le plus pur style de la Nouvelle Orléans

Un hommage aux gloires passées du jazz et d’autres styles musicaux. C’est bien la thématique de fond qui animera l’édition 2014 du festival de Jazz de Tanger, Tanjazz. Cette édition se tiendra du 10 au 14 septembre prochain au palais des Institutions italiennes. Parmi les stars qui auront droit à une révérence figure l’incontournable Louis Armstrong, décédé en 1971 après une longue et pleine vie dédiée au jazz et à la trompette, l’instrument auquel il est souvent assimilé. Mais les hommages ne s’arrêteront pas en si bon chemin, suivra toute une pléiade d’étoiles du firmament comme Duke Ellington, Nina Simone, Georges Gershwin et même les Beatles, rien de moins que cela. Mais selon les organisateurs, il ne s’agira pas seulement de gloires du passé, mais aussi celles du futur. C’est le cas des étoiles montantes comme l’Espagnole Buika, le tsunami vocal, ou encore Cécile McLorin, Salvant ou Lilian Boutté. C’est en effet cette dernière, une habituée du Tanjazz, qui sera en charge du vibrant hommage au grand Armrstrong avec une formation qui répond au nom de Satchmo Gumbo, l’un des surnoms du célèbre chanteur et trompettiste. Si cette édition est placée sous le signe de l’hommage, la précédente s’était focalisée sur l’Est. Des sonorités peu connues venant de pays de l’Europe de l’Est comme la Bulgarie ou encore les Balkans qui s’étaient fait entendre dans les différentes scènes du Tanjazz. Des artistes venant de pays tout proches comme la Tunisie ou l’Egypte, mais dont on ne connaissait pas la fibre jazz comme Yehya Khalil et Nabil Khemir qu’on a découvert lors de l’édition 2013.
Tanjazz est précurseur en matière d’animation musicale de la ville de Tanger. En effet, cette édition coïncide avec le 15e anniversaire de ce festival lancé par Philippe Lorin, publiciste français installé à Tanger. Programmé au départ en mai, il a été déplacé vers le mois de septembre pour profiter de la rentrée, pour le bonheur des hôteliers de la ville qui auront un week-end bien rempli avant la basse saison.
Le festival fait aussi figure de modèle en matière d’organisation. Il a réussi à rassembler toute une liste de sponsors de premier ordre. C’est le cas de la fondation BMCI, sponsor officiel, et de Renault.


Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc