×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Entreprise Internationale

Lufthansa change de pilote en pleine restructuration

Par L'Economiste | Edition N°:4116 Le 19/09/2013 | Partager
Le patron rejoint le groupe pharmaceutique Roche
La compagnie en cure d’austérité, et les chiffres ne sont pas réjouissants

Lufthansa est la 11e meilleure compagnie aérienne dans le monde en 2013, selon le classement annuel du magazine «Challenges». Les trois marches du podium sont respectivement attribuées à Emirates, Qatar Airways et Singapore Airlines

La compagnie aérienne allemande Lufthansa, qui est en meilleure santé financière que ses rivaux européens Air France/KLM ou encore British Airways, est pourtant face à un challenge de taille. Malgré ses 30 milliards de chiffre d’affaires pour cette année et ses 100 millions de passagers en 2012, la compagnie est dans un tournant qu’elle n’a pas intérêt à rater. En plus de devoir faire face à la hausse du prix du carburant et à l’assaut d’une concurrence de plus en plus acérée, menée notamment par les riches compagnies du Golfe et par les low cost, le géant aérien européen est aujourd’hui en pleine cure d’austérité. Pour financer le renouvellement de sa flotte qui compte actuellement plus de 400 avions et redresser la rentabilité de la compagnie, Christophe Franz, président du comité exécutif et président du directoire, s’est lancé dans un chantier de restructuration. Ce plan prévoit entre autres la suppression de 3.500 emplois, sur quelque 100.000 postes existants. L’offre du groupe a aussi été revisitée, la quasi-totalité des lignes européennes ayant été transférée à sa filiale low cost Germanwings. Objectif : redresser le résultat d’exploitation d’au moins 1,5 milliard d’euros, et ce dès 2014.
Si Christophe Franz pense avoir ainsi posé les jalons d’un «développement futur réussi pour le groupe Lufthansa», les chiffres ne vont pas dans le sens de cet optimisme affiché. Le bénéfice net et l’excédent brut d’exploitation de l’entreprise au deuxième trimestre 2013 sont en chute.
Et une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule. Christophe Franz a annoncé lundi dernier que c’est «le moment approprié pour un changement à sa tête», et qu’il n’est «pas disponible pour une extension de son contrat en tant que président du comité exécutif et président du directoire». La rumeur se confirme donc : le patron met les voiles, direction le laboratoire pharmaceutique suisse Roche, où il occupera le poste de président du conseil d’administration. Il remplacera ainsi Franz Humer, qui laissera ce siège vacant en prenant sa retraite en mai 2014.
Et à propos de succession, le candidat le plus sérieux pour reprendre les rênes de la compagnie serait Casten Sophr, actuel dirigeant de la division «passagers». Une division qui a servi de tremplin à Christophe Franz lui-même en 2011, et l’a propulsé à son poste actuel. L’autre candidat serait Harry Hohmeister, chef de la filiale Swiss. Pour rappel,  Christophe Franz est aussi passé par la direction de cette filiale, et a réussi à en redresser les comptes avant de rejoindre la maison mère en 2009.
Rime AIT EL HAJ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc