×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Courrier des Lecteurs

    Par L'Economiste | Edition N°:4022 Le 02/05/2013 | Partager

    Drame de la petite Wiam: L’opinion sous le choc

    Scandaleux!
    C’est scandaleux que le Maroc vit encore ce genre de drames dans l’impunité. Ce qui vient de se produire à Sidi Kacem devra alerter l’opinion publique, la société civile, les partis politiques, le gouvernement... Tous doivent se mobiliser pour dénoncer ces viols. Sachant que des milliers de sévices sexuels se produisent tous les jours et ne sont même pas dénoncés.
    Les parents, les enfants victimes et l’entourage évitent souvent à tort d’en parler pour éviter la honte. Finalement, c’est la victime qui devient accusée.
    A. R.

    Séquelles
    Le drame de Wiam de Sidi Kacem devra servir de leçon à tout le monde. Certes, le jugement du violeur  doit être exemplaire avec la peine la plus lourde possible pour que cela serve de leçon à tous les pervers. Mais plus important que cela, l’Etat, la société civile, les médias... doivent se mobiliser pour dénoncer ce genre de crimes odieux. Sans oublier d’intégrer la prise en charge psychologique des victimes. Car même si on panse les blessures physiques avec de la chirurgie plastique et autres actes médicaux, il y a les séquelles psychologiques qui ont la peau dure.
    T. N.

    Viols répétés
    Les viols se répètent et ne se ressemblent pas au Maroc. En attendant, plusieurs violeurs ne sont pas inquiétés, parce qu’il n’y a pas eu de poursuites ou à cause de laxismes de part et d’autre. Aujourd’hui, le Maroc devra installer des antennes dans les quartiers périphériques, les campagnes, les quartiers populaires... pour traquer ce genre de crimes odieux. La société civile devra servir de relais pour dénoncer même les tentatives de viols. Si jamais, ce dispositif est mis en place, le phénomène n’aura plus les mêmes proportions. C’est indéniable !
    M. M.

    Peine de mort ou perpétuité
    C’est vraiment malheureux d’en arriver là. Je pense qu’il faudrait que les mesures nécessaires soient prises d’urgence pour infliger une sentence de peine de mort ou de perpétuité à tous ceux qui toucherait à un enfant. Tant que les verdicts prononcés à l’encontre des violeurs d’enfants sont minimes, à savoir 2 ans ou moins, cela ne va rien changer. Nos enfants sont vraiment en grave danger.
    A. F.

    J’accuse …
    Je pensais qu’en terre d’islam, la violence contre les enfants était inconcevable. Hélas, cette actualité prouve le contraire! Violences faites aux femmes, violences à l’encontre des enfants… Je m’en voudrais d’accuser notre religion! C’est bien nos hommes qui sont des barbares. Je suis écoeurée par cette violence incommensurable! Toute ma compassion à toi petite Wiam, à toi chère maman! J’accuse notre société marocaine pour cette violence inadmissible! Que pourrai-je faire pour toi petite Wiam pour te venir en aide ?
    N. B.

    Où va le monde?
    Une fillette kidnappée, violée et massacrée… ça ne se passe pas en Jamaïque ou en Afrique du Sud mais bien chez nous. Et ce cas spectaculaire en cache certainement beaucoup d’autres ! C’est à se demander si l’on vit avec des bêtes ou des animaux !
    En tout cas, cet acte barbare ne peut pas être le fait d’un être humain normalement constitué. Le plus choquant est qu’il soit le fait d’un homme supposé être d’âge mûr, père de famille. Il est absolument infamant d’avoir affaire à ce genre d’atrocité et la société civile doit impérativement se soulever, il en va de notre honneur!
    Nous devons refuser de vivre dans une société où nos enfants ne peuvent pas aller voir un match de foot sans risquer la mort, où nos petites filles ne peuvent pas faire 2 pas sans se faire harceler voire charcuter.  Des mesures doivent être prises au plus vite ou alors notre dignité à tous en prendra un coup !
    K. O.

    Bravo au médecin!
    L’horreur vécue par Wiam fait peur. Il ne faut surtout pas se dire que ce genre de choses n’arrive qu’aux autres. Il peut très bien arriver la même chose à votre enfant et ce, dès demain! Je tiens à saluer l’état d’esprit du médecin qui l’a prise en charge. Comme quoi il existe quand même des médecins qui gardent leur part d’humanité et laissent de côté les enjeux financiers. J’ai beaucoup de peine pour cette fillette qui a vécu un traumatisme dans sa vie et je souhaite vivement qu’elle puisse se reconstruire au plus vite.
    S. R.

     

    Enfin une bonne nouvelle!
    Le nombre de tués sur nos routes a baissé de 19% pendant le 1er trimestre de cette année en comparaison avec le même trimestre en 2012. Félicitations à toutes les volontés qui œuvrent dans la lutte contre la guerre des routes et à leur tête le ministre du transport. Il faut persévérer et continuer sans relâche cette lutte.
    M. C.

    Les bons résultats d’Akhannouch
    Akhannouch a fait du bon travail au ministère de l’Agriculture avec des objectifs et des résultats. Question/suggestion: pourquoi ne pas lui confier le ministère de l’Education nationale pendant au moins 5 ans? Et j’en suis sûr qu’avec son esprit d’industriel, il réussira à mettre de l ordre dans ce ministère.
    M. C.

    Santé : Aujourd’hui et demain !
    Manque de médecins , peu motivés pour certains, des structures vides ou peu utilisées , pour l’instant des associations de médecins français font de leur mieux pour secourir. Pas facile, il devient urgent de mieux considérer et encadrer tout le système de santé avant que les praticiens quittent le Maroc.
    A. C.

     

    Le pjd veut interdire la chicha

    Bars à chicha
    C’est bien d’interdire la chicha, mais c’est encore mieux de ne plus autoriser des cafés de s’adonner à ce commerce juteux. Le Maroc réagit toujours après que le mal soit fait.
    Au lieu qu’un parti politique, le PJD en l’occurrence, déclenche la guerre contre les cafés à chicha à des fins sûrement électorales, c’est aux forces de l’ordre, au ministère de l’Intérieur, à la police, à la commune du quartier, au caïd.... d’éviter l’installation de ce type de commerces dans leur périmètre. Maintenant que le mal est fait, il faut sortir une loi qui condamne ce genre de business florissant autour du narguilé avec tout ce qu’il cache comme conséquences sur les écoliers, les mineurs...
    F. F.

    Narguilé!
    Dans les cafés, il y a de plus en plus d’espaces aménagés aux inconditionnels du narguilé. Des espaces obscurs, enfumés qui cachent beaucoup de vices (viols, attouchements...) au su et au vu de tout le monde. Mais personne ne fait bouger le petit doigt.
    Au lieu de venir en aval et de s’attaquer aux cafés, il faut légiférer sur les entreprises qui fabriquent ce genre de tabacs avec des arômes et des parfums dont les conséquences sont désastreuses sur la santé. Sans oublier les mélanges qui se font avec des psychotropes, cannabis voire alcool.
    M. A.

     

    Votre commune fait-elle bien son travail?

    Etat des rues
    J’habite au Lotissement Belle Vue (la colline située en face du Relais de Paris) et nous déplorons l’état des rues qui cause de sérieux dégâts aux voitures et présente un risque pour la circulation.
    Des voisins ont pensé contacter notre présidente, Madame Baddou, pour attirer son attention sur cette situation mais ont abandonné en attendant la veille des élections... C’est triste! J’espère que cette initiative de L’Economiste servira à sensibiliser nos élus.
    M. B.

    Conseil de la ville, quels intérêts aux élus?
    Depuis 4 mois je me suis installé dans la ville de Safi, la situation dans cette région est gravement déplorable.
    Les élus constituent le cauchemar de toute la population, la majorité des projets connaît un énorme retard, le projet de mise à niveau de l’ancienne médina est une catastrophe, l’achèvement des grands chantiers est incessamment bloqué rien que pour les intérêts de certains élus qui sont d’ailleurs des hommes d’affaires dans plusieurs domaines, et exercent un lobbysme qui exclut tout investissement extérieur dans cette ville.
    La question qui se pose est naturellement celle de l’intérêt que cherche tout citoyen à faire partie du conseil de la ville.
    A. Z.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc