×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

El Jadida/Université Chouaïb Doukkali
Rush sur la double diplômation

Par L'Economiste | Edition N°:3974 Le 22/02/2013 | Partager
De nombreux partenariats avec des universités françaises et belges
12 filières en formation initiale, continue, licences, masters et ingénierie
Industrie, gestion territoriale et langues manquent de filières

UNE offre de formation dense et variée à l’université Chouaïb Doukkali. Quelque 133 filières sont dispensées, toutes catégories confondues (en formation initiale, continue, conventionnée, licences professionnelles, masters, masters spécialisée, ingénierie, etc.).
La co-diplômation avec des établissements prestigieux est aussi au programme. Au total 12 filières sont en double diplômation dont une en licence fondamentale, en l’occurrence l’ingénierie de management avec l’IUP de Clermont-Ferrand (France) dans le cadre du projet européen Tempus.
Les licences professionnelles, quant à elles, mettent à disposition quatre formations sanctionnées par un double diplôme avec le même établissement (l’IUP de Clermont-Ferrand). Toutes ces formations portent sur le management dans ses diverses branches: logistique et production intégrée, activités commerciales, RH et gestion administrative.
Les masters également offrent des formations en co-diplômation. Il s’agit de l’ingénierie des RH avec l’université de Montpellier III, la logistique industrielle avec l’université d’Auvergne. La Belgique est également un partenaire  de l’université Chouaïb Doukkali à travers l’école Francesco Ferrer pour l’offre de formation dans les domaines du tourisme, de l’hôtellerie, de la banque et de la finance.  
La collaboration avec l’IUP de Clermont-Ferrand est aussi présente au niveau des masters spécialisés. D’abord en termes de management des organisations publiques et des PME/PMI. Ensuite, dans la gestion de «l’Equipe, projet et innovation».
«L’université Chouaïb Doukkali a encore une marge de progression dans la diversification de son offre», indique Boumedienne Tanouti, président de l’université. En fait, le secteur industriel n’est pas encore suffisamment couvert par l’offre de formation, en particulier les branches de chimie, de parachimie, de l’aéronautique, de la mécanique, de l’énergie et des matériaux. L’offre de formation dans les disciplines du social, de la gestion territoriale, des langues, de l’environnement et du tourisme reste encore à étoffer. Sans pour autant négliger les spécialités du droit qui ne sont pas encore couvertes dans la mesure où l’université ne dispose pas d’une faculté des sciences juridiques.
Un vide qui va être probablement comblé dès 2014 avec la création d’une offre en la matière dans la faculté polydisciplinaire. Dans les sciences de l’ingénieur, «il est nécessaire de diversifier l’offre et d’augmenter les effectifs des étudiants. Cette croissance doit être équilibrée avec les moyens disponibles en RH et en équipements», souligne Tanouti. Ce dernier ajoute aussi que «la diversification doit tenir compte des priorités économiques et de l’offre d’emplois dans la région».

Dispositif spécial PME

Suite à l’appel à projet lancé par la coopération Maroc-France, deux projets de l’université Chouaïb Doukkali ont été retenus dans le cadre du programme Averroès. Le premier projet porte sur «la cartographie des champs d’algues marines dans la zone côtière des Doukkala et valorisation durable des algues échouées» et est initié en partenariat avec les universités de Nantes et Grenoble I Joseph Fourier.  Le second projet concerne «la modélisation et la réalisation des capteurs piézoélectriques en céramique et composés polymères/céramiques pour la récupération de l’énergie vibratoire». Ce dernier projet est réalisé en partenariat avec l’université de Valencienne et du Hainaut-Cambrésis et l’Ecole des mines de Douai.

Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc