×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Les métaux confrontés à la morosité économique

Par L'Economiste | Edition N°:3972 Le 20/02/2013 | Partager
Les jours fériés et l’impact de la zone euro ternissent l’éclat
Le cuivre et l’aluminium se portent mieux
Le cuivre et l’aluminium se portent mieux

Une fois n’est pas coutume, c’est l’aluminium qui s’en sort le mieux, avec une progression de plus de 2%. Les opérateurs restent convaincus que la demande mondiale va s’accélérer cette année

LES prix des métaux industriels ont fléchi. «Après le ralentissement de la demande à l’approche des festivités chinoises il y a deux semaines, nous venons de vivre une semaine quasiment blanche pendant les festivités», selon Florent Detroy, rédacteur de Matières à Profits qui revient dans une récente note sur les tendances des matières premières. Les investisseurs attendent de voir si le retour des investisseurs chinois, en ce début de semaine, va se traduire ou non par un rebond de la demande capable de tirer les cours vers le haut.

 

Pétrole: Les cours font du yo-yo!
Il y a de l’instabilité dans le marché des produits pétroliers. Outre les indicateurs médiocres de la zone euro, plusieurs facteurs expliquent cette situation: «d’abord un marché sans élan au lendemain d’un jour férié aux Etats-Unis et puis les inquiétudes sur l’impact pour l’économie mondiale de la récente montée des cours du brut». Cela n’empêche pas les spéculations. Hier 19 février, le baril de Brent valait 117,28 dollars en baisse de 10 cents par rapport à la clôture la veille. Quant au baril de «light sweet crude» (WTI) pour l’échéance de mars, il a perdu 41 cents par rapport à la clôture de vendredi dernier, à 95,45 dollars. Le marché restait empreint de prudence suspendu notamment aux incertitudes politiques dans la zone euro. C’est le cas, des élections législatives en Italie qui incitent les investisseurs à la prudence et cela pèse sur les prix.
Agriculture: Perspectives baissières
Les prix agricoles continuent de baisser. Les récentes pluies en Argentine ont levé les inquiétudes qui pesaient sur le soja et le maïs. La tendance reste toutefois à confirmer. Des perturbations autour des semis aux Etats-Unis ce printemps seraient problématiques. En revanche, l’agriculture en mer Noire va participer au mouvement haussier. Les hectares cultivés, notamment de soja, de maïs et de tournesol, sont attendus en hausse, comparés à l’année précédente.

L’aluminium et le cuivre se portent bien
Une fois n’est pas coutume, c’est l’aluminium qui s’en sort le mieux, avec une progression de plus de 2%. Les opérateurs restent convaincus que la demande mondiale va s’accélérer cette année. Elle est dopée notamment par les efforts croissants de l’industrie automobile de fabriquer des véhicules de plus en plus légers. Il est signalé aussi le retour du cuivre vers les 8.200 dollars la tonne, après avoir touché les 8.340 dollars en début de mois.

 

L’or vacille
L’or a abandonné plus de 60 dollars cette semaine. Passant sous les 1.600 dollars pour la première fois en 6 mois, l’once vacille. «L’or s’est retrouvé à la peine face à la résistance des places boursières et un renforcement des taux des bons du Trésor américain», selon Suki Cooper, analyste de la banque Barclays. Pire, l’or intéresse de moins en moins les spéculateurs. Le plus gros fonds d’or coté dans le monde, SPDR Gold Trust, s’est désengagé à hauteur de 30 tonnes sur le marché cette année.

L’argent n’a pas fait mieux
L’argent est passaé sous les 30 dollars, avant de retrouver in extremis l’équilibre parfait à 30 dollars. Côté platinoïdes, c’est le palladium qui continue de faire des étincelles, portés par la demande asiatique. Le platine, davantage corrélé aux marchés occidentaux, stagne.

 

 

Fatim-Zahra TOHRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc