×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Baromètre de la compétitivité
Le coup de pouce décisif de l’ANPME

Par L'Economiste | Edition N°:3970 Le 18/02/2013 | Partager
Moins de performances pour les PME non accompagnées par l’Agence
Fort impact de «Moussanada» sur la productivité de ses bénéficiaires
Les PME optimistes pour l’export en 2013

56% des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement de l’ANPME ont augmenté leur investissement en 2012 contre 47% pour celles qui n’ont pas profité ni du programme Moussanada ni celui d’Imtiaz

«LES entreprises accompagnées par l’ANPME en 2012 ont mieux résisté à la crise et investi beaucoup plus que celles qui ne le sont pas». L’affirmation de Latifa Echihabi, directrice générale de l’ANPME confirme les résultats de la 8e édition du baromètre de la compétitivié des PME, présenté jeudi dernier à Rabat. Cette étude vise à mesurer l’évolution de la situation des affaires et des perspectives de développement des PME soutenues par l’ANPME, dans le cadre des programmes Imtiaz et Moussanada. L’idée est également de sonder leur degré de satisfaction.
Ainsi, 46% des PME bénéficiaires de l’appui de l’Agence (groupe expérimental), ont affirmé qu’en 2012, leurs affaires ont évolué. Un taux plus élevé que chez celles qui n’ont pas bénéficié des programmes de l’Agence, à savoir le groupe de contrôle (32%). De même, alors que 59% du 1er groupe soulignent que leur volume d’investissement a augmenté l’an dernier, 47% du 2e groupe affirment qu’il n’a pas bougé.
Par ailleurs, les PME accompagnées enregistrent des scores supérieurs à ceux obtenus par les non assistées sur d’autres indicateurs comme le volume d’export. En effet, 38% du premier groupe indiquent que leurs échanges avec l’extérieur ont augmenté en 2012 contre 29% pour le second. Mais cette hausse est à prendre avec précaution. Car, «37% des PME soutenues par l’ANPME estiment que leur volume d’export est resté stable. Donc, la crise est bien passée par là», a estimé Latifa Echihabi. La situation n’est pas meilleure pour le 2e groupe où 32% estiment que leurs exportations n’ont pas évolué. En tout cas, quel que soit le groupe, c’est le secteur du textile qui enregistre les performances les moins bonnes, particulièrement au niveau du volume d’export avec une note de 3,07 sur 5. Toutefois, les deux catégories de PME restent confiantes dans l’évolution de leurs affaires. 66% du 1er groupe et 54% du second considèrent que leurs affaires vont augmenter en 2013. L’enquête fait également ressortir l’impact de la participation des PME au programme Moussanada. 80% du 1er groupe ont qualifié cet impact de positif. Plus de la moitié de ces entreprises (55%)  estime que ce programme, destiné à les appuyer dans leur démarche de modernisation et d’amélioration de leur compétitivité, leur a permis d’améliorer leur  productivité. De même, 52% d’entre elles jugent que leur valeur ajoutée a augmenté. Avec un tel impact, 95% des PME du groupe expérimental se disent prêtes à participer à d’autres actions développées par l’ANPME.

 

 

Hajar BENEZHA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc