×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Médiouna : Les contraintes levées sur les grands projets

Par L'Economiste | Edition N°:3962 Le 06/02/2013 | Partager
Faciliter les procédures et mobiliser les fonds nécessaires
Hôpital, marché, salle couverte de sport… les chantiers prioritaires

Médiouna veut rattraper son retard. La province met aujourd’hui le turbo pour faire sortir plusieurs projets de développement. L’objectif est d’accélérer la cadence de leur réalisation en vue de les livrer dans les délais impartis.
Les chantiers prioritaires portent, entre autres, sur la réalisation d’un hôpital provincial, d’une salle couverte de sport et d’un marché dédié aux marchands ambulants. Les autorités locales ont tenu plusieurs réunions dans le but de faciliter les procédures administratives et d'éliminer les obstacles entravant le bon déroulement des travaux. Ainsi, l’hôpital, dont le coût de réalisation est estimé à quelque 34 millions de DH, devrait être fonctionnel fin 2013. Les études techniques sont bouclées et validées par les services centraux du ministère de la Santé. Quant aux travaux, ils sont complètement achevés pour la partie «gros œuvres». Ceux relatifs aux lots techniques et aux aménagements extérieurs seront lancés incessamment.
Par ailleurs, le Conseil provincial de Médiouna a alloué une partie de son budget à la construction d’une salle couverte. Les études relatives à cet équipement sportif sont en cours et les efforts sont concentrés sur le traitement des problématiques techniques, notamment celles liées au raccordement du terrain à l'ensemble des réseaux nécessaires (eau, électricité et assainissement).
De même, les autorités viennent d’achever l’aménagement d’un marché dédié aux marchants ambulants. «Nous visons, à travers cette initiative, l'éradication de ce phénomène qui ternit l'image de la province et ne favorise pas son développement», indique-t-on auprès de la province de Médiouna. Aujourd’hui, le projet est dans ses phases finales. D’ailleurs, le cahier des charges relatif à sa gestion a été adopté par le Conseil municipal de Médiouna. Une commission d’évaluation a été, en effet, mise en place afin de déterminer la valeur locative des locaux commerciaux qui seront répartis sous la supervision d’une autre commission, tel que prévu par le cahier des charges. 

Spécificités

 

La province de Médiouna couvre une superficie totale de 234 km2, dont 225 en zone rurale. Elle est limitée au nord par la province de Benslimane, au sud par la province de Nouaceur, à l’ouest par la ville de Casablanca et à l’est par la province de Settat. La subdivision est composée de deux communes urbaines (Médiouna et Tit Mellil) et trois communes rurales dont Lharaouiyine. La population globale a fortement évolué depuis 2004 à aujourd’hui, passant de 62.609 habitants à plus de 150.000. L’agriculture et l’élevage occupent une place importante à Médiouna dont la superficie agricole utile s’élève à 14.862 hectares. L’industrie, l’artisanat et le commerce sont les autres secteurs qui emploient dans cette province. Notons que l’activité commerciale est constituée principalement de commerce de détail. Le nombre de commerçants ne dépasse guère les 1.500.

 

Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc