×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Santé

Traitement des cancers
Une nouvelle structure à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:3959 Le 01/02/2013 | Partager
Elle est destinée à lutter contre les tumeurs compliquées
Une autre verra le jour prochainement à Rabat
Plus de 30.500 cas de cancer enregistrés chaque année au Maroc

Accompagné de SAR la Princesse Lalla Salma, présidente de l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer (ALSC), le Souverain a inauguré, le mercredi 30 janvier, le Centre Mohammed VI pour le traitement des cancers au centre hospitalier universitaire Ibn Rochd de Casablanca

C’EST en compagnie de SAR la Princesse Lalla Salma, présidente de l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer (ALSC), que le Souverain a inauguré, le mercredi 30 janvier, le Centre Mohammed VI pour le traitement des cancers au centre hospitalier universitaire Ibn Rochd de Casablanca. «Il s’agit d’une structure destinée à lutter contre les tumeurs compliquées», a affirmé le ministre de la Santé, le Pr Haussaine Louardi tout en annonçant  l’ouverture prochaine d’un centre similaire dans la ville de Rabat. Cette nouvelle structure hospitalière comporte plusieurs pôles, notamment un service de Radiothérapie, un service d’oncologie médicale, un service de médecine nucléaire et un pôle de détection précoce et de traitement des cancers du sein et gynécologique. Ce dernier service est réalisé pour un investissement global de 60 millions de dirhams. Il a notamment pour mission la prise en charge spécialisée des cancers gynéco-mammaires, la formation des médecins et le développement de la recherche scientifique dans ce domaine. La mise en place de ce service s’inscrit dans le cadre d’une convention de partenariat entre l’ALSC, le ministère de la Santé, le conseil régional du Grand Casablanca, le conseil préfectoral, le conseil de la ville, l’INDH et le CHU Ibn Rochd de Casablanca. Une initiative qui répond au Plan national de prévention et de contrôle du cancer 2010-2019. Côté chiffres, plus de 30.500 cas de cancer sont enregistrés chaque année au Maroc. Chez les femmes, le cancer du sein reste le plus fréquent (36%) suivi de celui du col de l’utérus (12%) tandis que chez les hommes, le cancer le plus fréquent est celui des poumons et de la prostate. A noter que les cancers gynéco-mammaires représentent 60% de l’ensemble des cancers chez la femme au Maroc et 75,2% des cancers chez la femme traités en 2011 au service d’oncologie du CHU Ibn Rochd.
Pour rappel, les patients à revenu modeste bénéficient depuis 2009 des médicaments Roche les plus innovants en cancérologie. Un protocole d’accord a été signé dans ce sens entre l’ALSC et le Laboratoire Roche Maroc (cf, notre édition N° 3147 du 11/11/2009). Comme nouveauté, Roche propose dès cette année de nouvelles indications dans le traitement du cancer de l’ovaire (disponibles au Maroc). De même, des «traitements très ciblés» seront disponibles dès fin 2013-début 2014 pour le cancer du sein.

                                                                                           

 

D’autres projets sociaux

DE nouveaux projets immobiliers et sociaux ont vu le jour cette semaine à Casablanca. En effet, le Souverain a procédé, le 28 janvier dernier, à l’inauguration de deux projets socio-sportifs dans la métropole économique. Ces initiatives, d’un coût global de plus de 17 millions de dirhams, consistent en la réalisation d’un complexe socio-sportif de proximité à la préfecture d’arrondissements d’Ain Sbâa-Hay Mohammadi et d’une salle couverte omnisports à la préfecture d’arrondissement d’Ain Chock (cf, notre édition N° 3957 du 30/01/2013). Le lendemain, SM le Roi a inauguré la première tranche du projet de relogement des habitants des bidonvilles de la ville nouvelle de Zenata à la Commune urbaine d’Ain Harrouda (préfecture de Mohammedia). Ce qui donne une forte impulsion au programme «Villes sans bidonvilles». Cette première tranche porte sur la réalisation de 4.079 unités de logement (2.569 logements sociaux) sur une superficie de 34 ha pour un coût global de 1,4 milliard de dirhams. Réalisé en trois tranches pour un investissement total de 3,3 milliard de dirhams, le projet intégré de relogement des habitants des bidonvilles de la ville nouvelle de Zenata porte sur la réalisation, à terme, de 10. 000 logements, dont 7.000 à caractère social. Ainsi, la première tranche connaît un taux de réalisation très avancé dans la mesure où 2.040 logements sociaux seront livrés en 2013 et 529 unités en 2014.
La deuxième tranche concerne 3.121 logements pour une enveloppe budgétaire de 1 milliard de dirhams, alors que la troisième porte sur la réalisation de 2.800 unités, d’un coût de 900 millions de dirhams.

 

Fatim-Zahra TOHRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc