×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Théâtre: Depardieu et Brasseur bientôt à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:3955 Le 28/01/2013 | Partager
Dans la comédie "De filles en aiguilles"
Rendez-vous le 31 janvier au Mégarama

Alexandre Brasseur et Delphine Depardieu sont à l'affiche dans "De filles en aiguilles", une comédie hilarante de Robin Hawdon. Ces acteurs ont non seulement hérité d'un nom, mais ils ont su se faire un prénom dans l'univers du théâtre et du cinéma    

La 3e édition des Théâtrales de Casablanca se poursuit. Après le succès de la pièce "Mon colocataire" le 20 décembre dernier, Top Event Production présente, le 31 janvier au Mégarama-Casablanca, "De filles en aiguilles". Une belle comédie avec Delphine Depardieu et Alexandre Brasseur. Deux comédiens qui n'ont rien à envier à leurs prestigieux aînés. Delphine Depardieu, nièce du fameux Gérard, s'est fait un prénom au cinéma et au théâtre. Quant à Alexandre Brasseur, fils de Claude et petit-fils de Pierre, il s'est fait remarquer dans plusieurs séries TV à succès comme Le juge est une femme où il interprète le séduisant lieutenant Guérand. Au théâtre, il s'illustre également avec brio dans La Locandiera de Carlo Goldoni, à côté de Cristiana Reali.
Les deux acteurs se retrouvent donc dans "De filles en aiguilles" de Robin Hawdon, mise en scène par Jacques Decombe. Une pièce qui a cartonné dans les salles en France et a eu les faveurs du public et des critiques. "C'est une pièce bien ficelée où l’on ne s'ennuie pas", "un rythme soutenu avec des comédiens au top de leur talent", "beaucoup de quiproquos et de rigolades"… sont des avis postés par les spectateurs dans les réseaux sociaux. "Trahisons, subterfuges et suées froides sont au programme! La mise en scène de Jacques Decombe fonce avec panache et les comédiens sont savoureux… Une soirée récréative", écrit Pariscope. "Un pur divertissement de boulevard, avec ses ficelles, ses jeux de mots, ses excès, ses gags et ses portes qui claquent. Un improbable délire où le rire se promène sans problème!", renchérit Télématin, sur France 2. De fait, la comédie nous entraîne dans les dessous, pas si chics, d'un Pigalle où l'on est sûr de rien, ni de personne jusqu'au dernier instant. L'on comprend surtout que l'argent n'a pas d'odeur et que l'amour est aveugle. La pièce est menée, à toute allure, par quatre jeunes gens qui vont user de subterfuges, de trahisons et de fausses identités pour échapper à l'engrenage qu'ils ont déclenché. Une course contre la montre d'1h 40mn et où les situations les plus insolites s'enchaînent de fil en aiguille. Les places (300, 450 et 600 DH) sont en vente au Mégarama et au Studio des Arts Vivants.
Après de "De filles en aiguilles", les Casablancais ont rendez-vous avec d'autres comédies: "Thé à la menthe ou t'es citron" (21 février), "Une semaine pas plus" (28 mars) et "Dernier coup de ciseaux" (11 avril). De nouvelles occasions pour apprécier le meilleur du théâtre français, interprété  par de grands noms de la comédie française.  


Fatima EL OUAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc