Courrier des Lecteurs

Courrier des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:3756 Le 05/04/2012 | Partager

Carburants: Hausse imminente des prix?

Contrôle des véhicules de fonction
Je pense qu’il faut impérativement économiser la consommation des carburants en resserrant le contrôle des utilisations des véhicules étatiques par des fonctionnaires qui mélangent besoins professionnels et besoins personnels. On retrouve ces véhicules dans des endroits où ils ne devraient pas être (marchés, plages…) notamment, les jours fériés.
A. F.

Bons gratuits
Il faut bien contrôler la distribution des bons gratuits que l’Etat offre à toutes les administrations publiques, l’augmentation du prix de l’essence, du gasoil, du fuel et du gaz butane. Un pays non contrôlé ni organisé est un pays non éduqué. Il faut avoir le courage de la sanction pour aller de l’avant.
F. F.

Solidarité
Cette hausse est minime ... dans les moments de crises la solidarité est indispensable pour participer au redressement de la somme colossale de 16 milliards de DH, mais il est souhaitable que cette petite augmentation n’en entraîne pas d’autres.
N. E.

Le juste prix!
J’ai la chance de voyager assez souvent et notamment en Europe. Je constate que le prix du carburant est quasiment le même dans tous les pays d’Europe occidentale, (10% près). Ce qui peut étonner c’est que le prix est le même dans les pays qui produisent eux-mêmes du pétrole (GB, Norvège..) alors que dire du Maroc qui n’en produit pas? Les prix à la pompe sont généreusement subventionnés au Maroc. C’est une bonne politique au demeurant, mais elle devient une ‘bizarrerie’ quand on constate que la subvention est au profit de tout le monde quel que soit le revenu individuel ou le secteur d’activité. Elle devient une ‘ânerie’ quand le prix est le même pour le réservoir d’une petite cylindrée ou celui d’un gros 4x4 très énergivore et qui pollue beaucoup.
La Caisse de compensation doit subir une refonte car son objectif est d’assurer la paix sociale et non pas de fournir un chèque en blanc aux gros revenus qui d’ailleurs ne risquent pas de se retrouver «sur les jantes dès le 15 du mois». Un jour, j’ai été sidéré quand un grand propriétaire terrien m’a confirmé qu’il arrose ses champs avec de l’eau pompée à l’aide du gaz butane c’est-à-dire en usant allègrement des bouteilles de gaz subventionnées pour les ménages… Le système est choquant car la Caisse de compensation profite plus aux gros revenus et peu aux petits salaires. Pour moi, le pétrole ne doit pas être subventionné indifféremment pour tous les individus ou entreprises sans catégorisation intelligente.
A. B.

Rapport de la Cour des comptes: Et après?

Gratuité depuis 40 ans
Selon le dernier rapport de la Cour des Comptes, les présidents, directeurs généraux, directeurs adjoints de la RAM, leurs épouses et enfants ainsi que les représentants de l’Etat dans le Conseil d’administration de cette société publique bénéficient de la gratuité (100%), à vie, et sans aucune limite sur la billetterie.
C’est une simple circulaire de 2007 qui a instauré ces privilèges exorbitants, disent les magistrats, alors que cette société est en grande difficulté.
Non, messieurs! Cette pratique date d’une quarantaine d’années. Même les veuves des anciens PDG en profitent jusqu’à aujourd’hui.
De l’indécence tout simplement. En agissant de la sorte, les responsables de cette compagnie ont «décrété» le bénéfice d’avantages en nature indus (pour eux et leur famille) et ont de plus, éludé la soumission de ces avantages en nature à l’impôt sur le revenu.
Double infraction dans un pays signataire de la convention des Nations unies sur la corruption dont un des objectifs est de «promouvoir l’intégrité, la responsabilité et la bonne gestion des affaires publiques et des biens publics». A ces affaires signalées par les juges financiers, s’ajoutent dans d’autres organismes les pensions spéciales, les agréments et les licences de toutes sortes, les acquisitions de biens publics à vil prix….etc. Chaque clan de l’Administration publique centrale ou territoriale, essaie de traire «la vache» qui lui est confiée. 
A. R.
Passer à l’action
Les rapports de la Cour des comptes sont publiés depuis longtemps et malheureusement ça n’a rien donné pour le moment ... Il est souhaitable que la Justice passe à l’action pour récupérer les deniers publics et donner l’exemple pour le respect de la loi ... c’est nécessaire pour la démocratie.
M. M.

Autant ne rien faire !
A mon avis, il faut arrêter de publier le rapport de la Cour des comptes. Car chaque année, c’est le même cirque …on dévoile les sales dossiers, les malversations, les fraudes et après les coupables continuent de parader dans les beaux salons des hôtels ou sur les plateaux télé. On cultive l’impunité et on encourage les autres à faire de même. Ces exemples sont mauvais pour cette tranche de la population qui tire le diable par la queue, qui boucle difficilement ses fins de mois, qui se saigne des quatre veines pour assurer une bonne éducation et un toit décent à sa famille. On aura beau dire à nos enfants d’être honnêtes, de ne pas voler le bien d’autrui comment voulez-vous réussir quand toute la société est complaisante avec les voleurs. Surtout quand ils volent gros, ils savent qu’ils trouveront toujours un juge conciliant qui atténuera ou occultera leur délit.
M. J.

 

Affaire Amina Filali: Le scandale!

La honte et le déshonneur
Je n’ai jamais compris pourquoi la honte et le déshonneur tombent sur la fille (et sa famille) qui est la victime des pires des agressions. C’est plutôt le violeur qui devrait subir l’ire de la société. Je pense que c’est le seul crime où cet état de chose est inversé : la victime perd son honneur, le criminel n’a pas à avoir peur. Folie tout ça.
F. K.

Le mariage mieux que la prison! 
Vous avez de la chance d’être au XXIe siècle, à Douar Beni-Aiss nous sommes encore loin de tout cela. L’électricité nous l’avons si la journée est bien ensoleillée, et l’eau est à 2 km. Alors les filles assurent son transport, une tâche à haut risque. Le viol on s’en rend compte quand la fille a déjà un ventre bien rond. Le coupable est bien évidemment un habitant du village, un cousin, un neveu, le fils d’un ami. Que va gagner son père pour l’envoyer en prison, et rompre avec son frère ou créer un conflit avec la famille de sa femme? Le mariage est la seule solution que nous avons, comme ça au moins le bébé a un père pour le nourrir, et le couple une chambre chez la plus aisée des familles, celle du garçon ou de la fille. Le juge, on le sollicite dans le cas d’une mineure, autrement ça se passe entre nous. Nous avons l’expérience de 3 cas d’emprisonnement de natifs du douar, c’est vrai que c’était au frais de l’État, mais une fois sortis, on s’est aperçu que tout ce qu’on leur a appris en prison c’est la drogue, le vol et l’agressivité. Les 3 cas sont interdits de séjour aujourd’hui au douar. Voila pourquoi on préfère le mariage à la prison.
R. F.

Mettez-vous à sa place !
Que diriez-vous si c’était votre fille? Que diriez-vous si c’était votre fils ? Je vais vous dire si c’était le cas pour moi et parce que j’ai vécu ce drame et que je me suis tu. Si c’est ma fille, j’espère qu’elle osera m’en parler pour que je puisse l’aider à dépasser ce problème et obtenir justice. Si c’est mon fils, il devra répondre de ses actes, même si cela me brisera le cœur et je me sentirai coupable de n’avoir pas su l’élever de la bonne manière, dans le respect de l’autre. Un viol est un rapport sexuel imposé à quelqu’un par la violence, obtenu par la contrainte, qui constitue pénalement un crime et c’est aussi un mal, une blessure dont on ne guérit jamais. Sachez-le monsieur ou madame ! Alors vivre avec le violeur, impossible à imaginer. Quand j’ai entendu l’histoire d’Amina à la radio, tout a ressurgi. J’ai revécu mon viol, j’ai revu le visage du criminel puis j’ai pleuré face à cette injustice, face à l’irrévérence de certains hommes et femmes de notre pays. Pour que ces drames ne se reproduisent plus, il faut que toutes les composantes de la société marocaine se mobilisent pour changer la loi et punir les violeurs. Ces crimes ne peuvent être effacés par un simple passage devant les adouls. 
M. M.

L’occasion de changer la loi
Votre courrier, MM, m’a beaucoup touchée. Et cela m’incite encore plus à militer pour changer la loi. L’affaire Amina Filali doit être le déclic pour éveiller les consciences et faire en sorte que ces crimes ne se reproduisent plus. Le Maroc a ratifié la Convention relative aux droits de l’enfant et on continue à autoriser le mariage des mineures en utilisant de faux prétextes. Les juges et adouls sont les instruments de cette injustice. On ne doit pas lâcher prise. L’association dans laquelle j’œuvre bénévolement est consciente des enjeux et je vous promets que l’on fera tout ce qu’il faut pour changer les choses. On le doit à toutes les filles et aux femmes du Maroc.
F. P.

 

Agréments: il est temps de changer
Le principe des agréments n’est pas du tout logique. Ce sont les citoyens qui payent cet agrément pour une personne x. C’est injuste. Il y a des boxeurs qui disent par exemple qu’ils sont dans le besoin, mais moi aussi. Je suis un instituteur et je travaille aussi pour mon pays. L’autre est chauffeur de bus et travaille aussi pour son pays, et vous vous êtes boxeur ou vous jouez du foot. Où est la différence? Il faut donner les agréments du taxi à des investisseurs sous conditions (des voitures convenables, transporter seulement 4 personnes et non 6 …). On ne doit pas s’étonner de voir les chauffeurs roulant à tombeaux ouverts.  Monsieur Rebah le sait très bien et il est temps de changer complètement ce secteur, mais va-t-on le laisser faire ? 
MA

Le déficit budgétaire va s’aggraver
C’est une très mauvaise nouvelle pour l’économie de notre pays. Le déficit budgétaire dépendra en bonne partie de la croissance économique et du prix des importations alimentaires et du pétrole. Or les prévisions du prix du pétrole sont revues à la hausse, la croissance économique revue à la baisse et les importations alimentaires ne peuvent qu’augmenter compte tenu que la saison agricole est compromise par le manque de précipitations. Le déficit budgétaire 2011 s’établit à 7% du PIB. En 2012 il ne peut que s’aggraver si le gouvernement ne mène à terme ses réformes sur les rentrées fiscales et les subventions alimentaires qui ne profitent d’ailleurs qu’aux plus aisés. La Banque centrale marocaine peut à son tour aider le secteur bancaire et par conséquent l’économie en baissant son taux directeur. En effet, les banques possèdent les moyens pour financer le déficit budgétaire mais sans une intervention de la BAM, ça sera au détriment des crédits à l’économie et donc de la croissance.
RA

Alcool: Le droit à la différence  
Je tiens à signaler que les Marocains ne sont pas tous musulmans. C’est vrai que les musulmans représentent la majorité mais il y aussi des juifs et pour eux l’alcool n’est pas interdit. Il y aussi des chrétiens qui vivent chez nous, on doit respecter leur religion. Chacun est libre dans ses choix tant que cette liberté ne restreint pas celle de l’autre ; donc boire dans un établissement contrôlé par l’Etat ou chez soi sans nuire à l’autre, ne regarde que cette personne. Messieurs du PJD vous avez été élus pour trouver une solution pour booster l’emploi, améliorer l’éducation, améliorer la paix sociale et non pour restreindre nos libertés, mettre des gens au chômage car ils ont le tort de travailler dans un lieu où est vendu de l’alcool et retarder le vote des lois qui défendraient les plus faibles tels que cette pauvre Amina Filali. A bon entendeur.
RA

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc