×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Focus

Marrakech/Investissements
L'artisanat design, une référence mondiale?

Par L'Economiste | Edition N°:3610 Le 07/09/2011 | Partager
Et un parc industriel pour booster la filière
Le foncier déjà identifié: 30 hectares à Tamansourt
Un chiffre d’affaires prévisionnel de 3,2 milliards de DH

L’idée est de créer un cluster dédié à l'art de vivre pour faire travailler ensemble les gens de la décoration et l’artisanat design et faire de Marrakech une référence mondiale

Après le tourisme et l’olivier, Marrakech pourrait profiter d’une activité qui connaît un essor important depuis quelques années. Il s’agit de l’art de vivre. On pense ainsi à un parc industriel de nouveau type dans la ville satellite de Tamansourt (sise à 14 km de Marrakech) dédié à cette thématique. L’idée est de créer un cluster art de vivre et faire travailler ensemble les gens de la décoration et l’artisanat design et faire de Marrakech une référence mondiale. La filière est porteuse. «Il existe aujourd’hui une forte demande d’industriels souhaitant s’installer à Marrakech avec des projets de taille moyenne», indique Youssef Mouhyi, président de l’Union régionale de la CGEM, initiatrice du projet. A l’instar de ce qui s’est fait à Bouskoura par exemple, l’activité industrielle de ce parc ne doit pas menacer l’environnement, et se doit d’être génératrice d’emplois. Ainsi, le parc de Tamansourt sera dédié à la thématique de l’art de vivre (ameublement, décoration), mais ouvert à d’autres activités comme la blanchisserie ou la boulangerie industrielle ou encore les services. La région de Marrakech-Tensift-El Haouz se caractérise par une offre assez riche et diversifiée dans les segments de la décoration, de l’ameublement, de l’habillement et accessoires. C’est un des chantiers industriels qui avance fort bien. Le foncier a déjà été identifié: un terrain des Domaines de 30 ha à Tamansourt. L’Union régionale a par ailleurs mandaté un bureau d’études pour déterminer le modèle économique ainsi que les institutionnels intéressés par le tour de table. Et ils seraient nombreux d’après le président de la CGEM Marrakech. Un parc de cette taille nécessite une enveloppe d’investissement de l’ordre de 60 millions de DH (foncier compris). Le patronat compte sur un appui de l’Etat pour mettre rapidement ce projet sur les rails. Si tout va bien, le parc pourrait voir le jour dès le début de 2013. C’est aussi un chantier qui ne pose pas de problèmes de financement. En effet, le ministère de l’Artisanat a mis en place un PDRA (Plan de développement régional de l’artisanat) pour le secteur dans la région Tensift El Haouz. Une déclinaison régionale chiffrée du plan stratégique du secteur à l’échelle nationale où Marrakech-Tensift-El Haouz devrait réaliser à l’horizon 2015 un chiffre d’affaires de 3,2 milliards de DH et créer un nombre global d’emplois de 65.000. Pour ce faire, une enveloppe budgétaire de 1,3 milliard de DH pour la période 2011-2015 est allouée à ce plan régional avec pas moins de 122 projets de développement à créer dans le secteur. «Lancer un cluster art de vivre s’inscrit parfaitement dans le cadre du PDRA de Marrakech d’autant plus que celui-ci a identifié parmi ses axes structurants la création de zones d’activités artisanales ainsi que l’appui aux PME spécialisées dans les différentes filières du secteur», argumente Mouhyi.

B.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc