×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Classement de Shanghai
    Les universités américaines toujours en tête

    Par L'Economiste | Edition N°:3596 Le 16/08/2011 | Partager
    Les critères de sélection sur la sellette
    Le premier établissement français au 40e rang

    Grosse déception pour la France dans le dernier classement des universités de Shanghai 2011. Seulement trois universités françaises figurent dans le classement et la première n’occupe que le 40e rang. Il s’agit des établissements Paris-Sud Orsay, Pierre-et-Marie-Curie et l’Ecole normale supérieure. Un classement qui fait régulièrement l’objet de critiques du côté des français. En effet, les critères de sélection utilisés défavorisent les universités car ils portent sur la recherche et le nombre de prix Nobel de médailles Fields beaucoup plus que sur l’enseignement lui-même. La France en subit d’autant plus les effets car la recherche y dépend à la fois des universités et des centres de recherche. Or, le classement japonais prend autant en considération l’université que les organismes associés, ce qui constitue un réel handicap pour les universités françaises.
    Mais en revanche, les Universités américaines continuent de cartonner. Sur les 20 premières places du classement, 17 ont été remportées par les américains. Harvard conserve ainsi sa place de numéro un tandis que Stanford s’accapare de la seconde place qui était occupée l’année dernière par Berkeley, laquelle tient la 4e place après le Massachusetts Institute of Technology (MIT).
    L’Angleterre n’est pas en reste. Elle a désormais trois universités dans le top ten, soit une de plus que l’année dernière. Ainsi, Cambridge est classée 5e, Oxford occupe la 10e position et l’University College of Londres a décroché la 20e place. Quant à Tokyo, son université figure à la 21e place, soit une place perdue par rapport à l’année précédente
    Le top 500 est dominé par les américains, avec près de 151 établissements. La seconde place est décernée à l’Allemagne avec 39 établissements, suivie de près par Le Royaume-Uni avec 37 établissements. La Chine, quant à elle, est 4e avec 35 établissements cette année contre 22 en 2010. Elle est suivie par le Japon, le Canada et l’Italie. La France est passée 8e au lieu de 6e en 2010 et 5e en 2009, avec près de 21 établissements.

    Karim AGOUMI avec AFP

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc