×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Bouznika: L’Onep s’engage dans la dépollution du littoral

    Par L'Economiste | Edition N°:3593 Le 11/08/2011 | Partager
    Inauguration d’une station d’épuration des eaux usées
    Coût de l’investissement: 32 millions de DH

    La plage de Bouznika a décroché cette année, et pour la 5e fois consécutive, le «Pavillon bleu», grâce aux efforts entrepris en matière de respect de l’environnement

    La dépollution du littoral au niveau de la région de Bouznika est sur la bonne voie. Cela grâce à l’implication de l’Office national de l’eau potable (ONEP) via son programme d’investissement initié en partenariat avec la commune. Dans ce cadre, il a été procédé dernièrement à l’inauguration officielle d’une station d’épuration des eaux usées. En fait, la station en question est opérationnelle depuis presque une année. Sa réalisation a nécessité la mobilisation d’un budget de 32 millions de DH financé conjointement par l’Onep (70%) et la commune (30%).
    «D’une capacité de traitement de plus de 5.000 m3 par jour, ce complexe va permettre de traiter l’ensemble des eaux usées produites par la ville de Bouznika», précise Mohamed El Asfouri, ingénieur chargé de l’assainissement à l’Onep Bouznika. Cette infrastructure va valoriser le programme de mise à niveau du réseau d’assainissement de la ville, lancé depuis 2005 pour un montant d’investissement global de près de 10 millions de DH. Ces réalisations ont contribué à atténuer la pollution des eaux de mer au niveau de la région. Ce qui a permis à la plage de Bouznika de décrocher cette année, et pour la 5e fois consécutive, le «Pavillon bleu», une reconnaissance internationale en matière de respect de l’environnement. Rappelons que cette consécration est le fruit d’un travail de partenariat entre l’Onep, la fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement et la commune de Bouznika.
    «La construction de la station d’épuration vise également à accompagner le développement des mégas projets immobiliers et touristiques de haut standing implantés le long de la côte atlantique comme ceux de Bouznika Bay et Bahia Golf Beach», indique-t-on. Pendant cette phase de démarrage, les eaux traitées sont déversées dans Oued Laghbar pour être évacuées dans l’océan atlantique. Mais dès que la station entrera en phase de fonctionnement à pleine capacité, une fois les nouvelles zones urbanisées habitées, on pourra donc passer à la réutilisation des eaux traitées, selon les responsables locaux de l’Onep.
    Dans le projet de station, on prévoit déjà une extension en vue d’augmenter sa capacité de traitement. Ce qui permettra la réutilisation des eaux traitées dans l’arrosage des vastes parcours de golf et espaces verts aménagés dans le cadre des grands projets immobiliers et touristiques développés ces dernières années au niveau de la région. «Pour ce faire, il faut réfléchir dès maintenant, avec les promoteurs de ces projets sur les dispositions légales et commerciales de vente de l’eau produite par la station», avance El Asfouri.

    Noureddine EL AISSI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc