×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    OCP: 7 milliards de DH de plus à l’export

    Par L'Economiste | Edition N°:3589 Le 05/08/2011 | Partager
    Une hausse de 44,4% au 1er semestre
    L’opération «OCP Skills» prend forme

    Au premier semestre, les exportations des phosphates et dérivés ont enregistré une hausse de plus de 44%. Cette performance a dopé l’ensemble des exportations du Maroc

    Malgré les tensions sociales que traverse l’Office chérifien des phosphates (OCP), celui-ci affiche d’excellentes performances. Au premier semestre, les exportations des phosphates et dérivés ont enregistré une hausse de plus de 44% (22,8 milliards de DH contre 15,8 milliards de DH à fin juin 2010). Ainsi, l’OCP aura augmenté la valeur de ses exportations de plus de 7 milliards de DH. Cette performance a dopé l’ensemble des exportations de marchandises du Maroc. Au terme du premier semestre, les exportations (valeur FOB) se sont chiffrées à 84,6 milliards de DH contre 70,6 milliards à fin juin 2010, enregistrant ainsi une progression de 19,8% (soit un surplus de près de 14 milliards de DH). Cette progression est imputable aux exportations des phosphates et dérivés à hauteur de 50,1%. A lui seul, le phosphate brut a enregistré une hausse de ses ventes de l’ordre de 47,3% (5,7 milliards de DH contre 3,8 milliards de DH à fin juin 2010). Toutefois, en volume, les exportations de phosphates ont chuté de 2%. Cette variation est attribuée essentiellement à la hausse du cours du phosphate. Les quatre premiers mois de l’année ont enregistré un bond de 30% du cours international du minerai.
    Le phosphate est exporté principalement brut. Il représente 60% du volume des exportations de la classe phosphates et dérivés. Bien évidemment, ce sont les produits à plus forte valeur ajoutée qui dégagent un meilleur bénéfice. En effet, les exportations d’engrais naturels et chimiques ont comptabilisé une hausse de plus de 85%, passant de 5,1 milliards de DH au 1er semestre 2010 à 9,4 milliards en 2011. Pour ce produit, la hausse concerne également le volume des exportations qui a crû de 32%. Pour sa part, l’acide phosphorique a enregistré une croissance de 12% en valeur d’exportation au 1er semestre. En revanche, en termes de tonnage, les exportations de l’acide phosphorique ont chuté de 15%. En termes de structure d’exportation, l’OCP semble s’orienter davantage vers les produits à plus forte valeur ajoutée. Ainsi, en 2010 le volume des exportations hors phosphate brut a représenté 36%, alors qu’en 2011 ce chiffre a pris 3 points.
    Ce surplus d’exportation, de 7 milliards, sera le bienvenu pour financer les différents investissements et surtout favoriser la paix sociale dans les différents sites où le groupe opère. Sur ce registre, l’opération «OCP Skills» lancée par l’Office pour promouvoir l’emploi dans les régions d’implantation, semble enfin prendre forme. Pour rappel, cette opération est venue débloquer une situation de crise qui avait violemment éclaté dans la ville de Khouribga en mars. La dernière avancée en date est la signature entre l’OCP et l’OFPPT d’une convention de partenariat. Cet accord porte sur la formation professionnelle diplomante et/ou qualifiante des jeunes bénéficiaires des programmes de responsabilité sociétale initiés par l’OCP. Aussi, il est question d’assistance à la création d’entreprises et la formation de nouvelles recrues et formateurs.

    Ilham BOUMNADE

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc