×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Tanger: Amendis, championne de la sécurité au travail

Par L'Economiste | Edition N°:1926 Le 28/12/2004 | Partager

. Premier prix au gestionnaire délégué de la distribution d’eau et d’électricité . Ce sont les chutes et glissades qui forment le gros des accidentsC’est avec fierté que les responsables d’Amendis parlent de leur premier prix de la sécurité au travail. La récompense qu’ils ont reçu du ministre de l’Industrie, lors d’une cérémonie à Rabat la semaine dernière, est “l’aboutissement de près de deux ans de travail”, se félicite Kamal Fahmi, responsable de la direction Qualité et sécurité au sein d’Amendis. Et d’ajouter: “La qualité et la sécurité au travail ont été prioritaires depuis le démarrage de la gestion déléguée”. Ainsi, une direction de la qualité et de la sécurité a été mise en place, directement reliée à la direction générale. Son rôle est de concevoir une vraie politique de sécurité et de qualité au sein des exploitations d’Amendis. Cette direction dispose de “correspondants” dans les différents services. Son action a permis de réduire considérablement les accidents de travail et les arrêts. A fin novembre 2004, le nombre d’accidents corporels chez Amendis a régressé de 30% passant de 62 cas à 42 par rapport à la même période en 2003. “Et Avec zéro accidents corporels en novembre”, tient à préciser Fahmi. Le nombre de jours d’arrêt de travail est, lui, de 1.469 jours, soit une baisse significative de 32% par rapport à 2003. A noter que les accidents liés au métier sont assez rares. Plus de 50% des accidents corporels sont à placer sous la rubrique “chutes et glissades”, dus essentiellement au caractère nomade de l’activité des équipes techniques. “Le faible taux d’accidents liés à l’activité essentielle d’Amendis, électricité et eau, est dû à la maîtrise du métier”, note Fahmi. Les cycles de formation à la sécurité et les tournées de sensibilisation y sont pour beaucoup”, ajoute-t-il.Une autre source de tracas: les accidents de la circulation. Le grand parc automobile d’Amendis et les nombreuses interventions à l’extérieur sont parfois source de dérapages. Même s’il s’agit heureusement la plupart du temps que de la tôle froissée. Pour lutter contre ce phénomène, Amendis a mis en place un permis à points. Les conducteurs d’Amendis, en plus de suivre une formation permanente, sont soumis à un contrôle de la nature des accidents. Le conducteur se voit attribuer un solde initial de douze points qui est débité en fonction de la nature des accidents. Si le solde est épuisé, il ne peut plus conduire un véhicule Amendis. Ces actions en matière de sécurité viennent en effet épauler les objectifs “qualité” de l’entreprise. L’une des étapes futures pour Amendis reste de décrocher la certification ISO 9001 version 2000. Cette opération démarrera l’année prochaine. De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc