×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Microsoft partage sa richesse avec ses actionnaires

Par L'Economiste | Edition N°:1817 Le 22/07/2004 | Partager

. Le pactole est estimé à 75 milliards de dollarsBonne nouvelle pour les actionnaires de Microsoft. Le numéro un mondial du logiciel a annoncé mardi dernier qu’il comptait les “enrichir” de 75 milliards de dollars, cédant ainsi à des années de pression pour qu’il partage son gigantesque trésor de guerre.La distribution de ce “pactole” s’effectuera selon trois façons. D’une part, le géant américain prévoit de racheter jusqu’à 30 milliards de dollars de ses actions au cours des quatre prochaines années.Déjà, Microsoft possède 10,79 milliards d’actions en circulation, soit une capitalisation boursière de 305,57 milliards de dollars.Plus encore, il prévoit la distribution d’un dividende exceptionnel de trois dollars par action, soit un montant total de 32 milliards de dollars, ainsi qu’un dividende trimestriel de 8 cents, pour une valeur annuelle totale de quelque 3,5 milliards. Toutefois, cette distribution ne va pas affecter l’engagement de Microsoft vis-à-vis de la recherche et du développement dans les années à venir, a tenu à rassurer le groupe dans son communiqué.“Nous allons continuer à faire d’importants investissements dans toutes nos activités et maintenir notre position de principal innovateur dans l’industrie. Nous pouvons aussi fournir jusqu’à 75 milliards de dollars de valeur supplémentaire à nos actionnaires au cours des quatre prochaines années”, a affirmé le PDG Steve Ballmer dans un communiqué.A noter que le groupe du légendaire Bill Gates avait déjà causé la surprise en janvier 2003 en annonçant qu’il allait commencer à verser un dividende, se démarquant ainsi des autres sociétés du secteur technologique peu nombreuses à le faire.Cette décision était intervenue deux mois après une décision de justice entérinant l’accord à l’amiable qui avait mis fin aux poursuites antitrust du gouvernement américain. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc