×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

5 ans de prison ferme pour un imam

Par L'Economiste | Edition N°:2336 Le 08/08/2006 | Partager

. Il a été jugé coupable de trafic de stupéfiants . La «marchandise» prenait la direction de l’Arabie saoudite . 4 autres présumés toujours en fuiteUn imam, quatre complices toujours en cavale, une mallette contenant trois kilo de résine de cannabis, un passeur et une destination pour le moins étrange: l’Arabie Saoudite. Le TPI de Casablanca a rendu jeudi 3 août, son verdict dans la mystérieuse affaire de trafic de stupéfiants, qui met en cause l’imam de la mosquée Achouhadaa de la métropole (Cf notre édition du 27 juillet 2006.www.leconomiste.com). M.R. a écopé de cinq ans de prison ferme «pour trafic international de stupéfiants». Le passeur a été condamné à la même peine. Les deux complices, qui clament leur innocence, ont été arrêtés suite à la découverte d’une mallette contenant du cannabis à l’Aéroport Mohammed V. Les faits remontent au 5 juillet dernier. Lors d’un simple contrôle de routine, les agents de la police aéroportuaire découvrent qu’un des voyageurs en partance pour l’Arabie saoudite, essayait de faire passer une mallette contenant 3 kilos de résine de cannabis. Celle-ci était enfouie dans des bouteilles contenant, entre autres, de l’huile d’olive et des épices. L’interrogatoire conduit les limiers de la Police Judiciaire à M.R, l’imam de la mosquée Achouhadaa de la métropole. Ce dernier avoue que c’est bien lui qui a donné la mallette au passeur pour qu’elle soit acheminée vers son destinataire aux Lieux Saints. Mais il nie catégoriquement en connaître le contenu. Pour donner davantage de crédit à ses propos, M.R. a expliqué aussi bien lors de l’instruction que pendant le procès, qu’il a déjà confié ou transporté lui-même «des valises contenant des épices pour des ouvriers marocains travaillant dans le Golfe». «Je ne pouvais pas me douter que cette fois-ci, le colis contenait des stupéfiants», soutient M.R. Lors de la dernière audience qui a eu lieu le 3 août, la défense du passeur (qui travaille dans une agence de voyages) a affirmé que ce dernier «ne peut être condamné pour avoir fait son travail de coursier». Selon son avocat, «l’essence même du travail du coursier est de transporter des documents ou des colis sans en connaître le contenu. C’est pour cette raison qu’il ne peut être poursuivi pour quelque chose qu’il est censé ignorer». Pour sa part, M.R., qui a pris la parole après la plaidoirie de son avocat, a insisté sur «l’absence de l’élément intentionnel» dans son accusation. «Les éléments et indices qui ont servi de base à l’accusation m’innocentent plus qu’ils ne me condamnent», affirme M.R. qui paraissait calme et certain de sa relaxe. «La Cour devrait aussi prendre en considération mon statut d’imam qui m’a permis de représenter le Maroc dans de nombreux congrès», ajoute-t-il, sans pour autant influer sur le verdict.


Détention et trafic international

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas le code pénal qui réprime le trafic des stupéfiants. Ainsi, c’est sur un texte spécial que le TPI de Casablanca s’est appuyé pour condamner l’imam M.R. et son complice. Il s’agit du dahir du 21 mai 1974 relatif à la répression de la toxicomanie portant règlement sur l’importation, le commerce, la détention et l’usage des substances vénéneuses et des stupéfiants. Si l’article premier de ce texte ne réprime que la détention de stupéfiants (entre 2 et cinq ans de prison), son article 2 s’attaque quant à lui au trafic international de substances illicites. Le maximum de la peine est porté à 10 ans de prison, assorti d’une amende allant de 5.000 à 500.000 DHNaoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc