×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

«Le PJD n’est pas un parti religieux«
Abderrahim Lahjouji, secrétaire général de Forces Citoyennes

Par L'Economiste | Edition N°:2153 Le 17/11/2005 | Partager

Ni gauche, ni droite. Le patron de Forces Citoyennes estime que le paysage politique ne supporte pas une distinction par courants d’idées. Mais plutôt en fonction de la réalité socioéconomique. En tout cas, ce ne sera ni la première ni la dernière fois que Lahjouji répondra à la question de l’étrange alliance entre son parti à vocation libérale et un PJD à référentiel religieux. - L’Economiste: Idéologiquement, qu’est-ce qui vous lie au PJD?- Abderrahim Lahjouji: Le temps des idéologies est révolu. Nous considérons dans Forces Citoyennes, qu’il n’y a plus de gauche ni de droite, il y a tout simplement des politiques cohérentes et adaptées à la fois aux exigences nationales et internationales, mais procédant surtout des réalités inhérentes à notre société. Les enjeux auxquels sont confrontées toutes les nations sont d’ordre socioéconomique et culturel. La politique de libre-échange a démontré qu’elle était la seule capable de répondre aux attentes et exigences des sociétés.Le Maroc, à l’instar de tous les autres pays et sans exception, a opté d’une manière irréversible pour le développement de l’économie libérale et faire en sorte qu’elle soit définitivement intégrée dans l’économie internationale.Sur cette façon de voir les choses et aborder les problèmes économiques, il n’y a pas de grandes divergences entre les deux partis.- Comment comprendre qu’un parti à vocation libérale comme le vôtre puisse s’allier avec un parti ayant un référentiel religieux?- Nous ne coopérons pas avec un parti au référentiel religieux d’autant plus que la loi votée lors de la dernière session parlementaire interdit aux partis politiques de telles pratiques.Les activités politiques et, par voie de conséquence parlementaires, auxquelles participent le PJD dans l’enceinte du Parlement, sont les mêmes que celles auxquelles sont conviées et assujetties les autres formations politiques.La vocation libérale est la seule voie ouverte à toutes les formations politiques et je serai curieux de connaître une formation qui prétend le contraire aujourd’hui. Je voudrai tout également préciser que Forces Citoyennes et ce, depuis sa création, avait proclamé son militantisme et son engagement pour un libéralisme solidaire. Un libéralisme où la dimension sociale est présente d’une manière forte et matérialisée par des mécanismes législatifs qui permettent une redistribution juste et équitable. Le PJD déclare partager cette vision avec nous et s’engage à la défendre et la garder présente dans toutes ses approches.Propos recueillis par Nadia LAMLILI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc