×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1243 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1247 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5868 Le 20/10/2020 | Partager

■ A Nice, un SDF offre ses économies aux sinistrés des crues
Plus de quatre ans que «Jojo», 52 ans, dormait dehors à Nice: ému par la détresse des victimes des récentes intempéries dans les Alpes-Maritimes, ce SDF roumain a fait don de ses économies, suscitant en retour un élan de solidarité pour le sortir de la rue. Ion-Nelu Gioroiu, de son vrai nom, avait gagné 150 euros en vendant une revue éditée par l'association Solidarité 06 au profit des SDF, dont le dernier numéro lui consacre d'ailleurs un portrait. Sa soudaine notoriété, après que les médias locaux ont raconté qu'il avait tout donné aux sinistrés, va changer sa vie. Un emploi au service propreté de la mairie lui est promis et pour la première fois, «il ne dort plus dehors: une bienfaitrice a mis à sa disposition un logement via l'association Café Suspendu», explique un bénévole du Secours populaire qui lui apportait ses repas lors des maraudes du soir. Abandonné à sa naissance à Craiova (sud-ouest de la Roumanie), il a survécu à de nombreux coups du sort: l'orphelinat sous l'ère Ceausescu, la rue à la révolution de 1989, les boulots sans papier en Italie avant de venir en France en 2017 où il a fait un peu de jardinage chez des particuliers, avant d'installer son matelas près du Musée d'art moderne et contemporain (Mamac).

■ La tapette fait mouche
350.000 dollars, en 24 heures. Une mouche a fait cette semaine les choux gras de l'équipe de campagne du candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden. Venue se poser mercredi sur la chevelure blanche du vice-président de Donald Trump, Mike Pence, lors d'un débat télévisé, l'insecte a déclenché immédiatement une volée de réactions hilares, et une opportunité en or pour ses rivaux démocrates. Sautant sur l'occasion, l'équipe de campagne de Joe Biden a immédiatement proposé à la vente des tapettes à mouche «Truth over Flies» («La vérité plus forte que les mouches»), pour 10 dollars l'unité. L'objet, ultra-populaire sur les réseaux sociaux, était en rupture de stock en moins d'une journée. De quoi faire prendre la mouche aux républicains?

■ «God save the birds» à la Tour de Londres
«Maître des corbeaux» de la Tour de Londres, Chris Skaife veille sur huit oiseaux dont dépend la survie du Royaume-Uni, et sa tâche n'est pas facilitée par la pandémie. Selon une légende solidement ancrée, si tous les corbeaux venaient à quitter la tour, le royaume «s'effondrerait» et le pays serait «plongé dans le chaos». Ils sont huit en captivité au sein de cette forteresse historique. Pour les empêcher de voler trop loin, de peur que la légende se réalise, certaines de leurs ailes sont légèrement raccourcies. Au moment du confinement, les oiseaux se sont retrouvés sans visiteurs avec qui jouer ou à qui voler de la nourriture, suscitant des craintes qu'ils ne s'éloignent pour trouver de quoi manger ailleurs et mettent ainsi en péril la légende vieille de plusieurs siècles. Depuis la réouverture de la tour, «nos corbeaux ont retrouvé leur routine et vont très bien», assure-t-il. Très attaché à ces oiseaux «majestueux», il a tout fait pour ne pas laisser le confinement perturber leur quotidien.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc